Les députés fédéraux sont arrivés au Parlement au son des tambours des manifestants, lundi, et la question autochtone a dominé les débats à la Chambre des communes.

Publié le 28 janv. 2013
Martin Croteau LA PRESSE

Des centaines de personnes ont défilé dans les rues de la capitale fédérale, dansant sous la neige et jouant du tambour à l'occasion d'une mobilisation nationale du mouvement Idle No More.

Les manifestants s'insurgent en outre contre la refonte par le gouvernement Harper de plusieurs lois sur la protection de l'environnement. Ces mesures ont été décriées par les autochtones, dont les territoires sont souvent convoités pour des projets miniers et pétroliers.

Tandis que les manifestants bravaient la neige à l'extérieur, les députés de l'opposition ont bombardé le gouvernement Harper en Chambre.

Le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, presse les conservateurs de créer un comité au sein du conseil des ministres qui sera expressément dédié aux dossiers touchant les Premières Nations.

«L'an dernier, lors des rencontres entre la Couronne et les Premières Nations, le premier ministre a promis de renouveler notre lien de nation à nation avec ces peuples, a dénoncé M. Mulcair. Il a promis des consultations substantielles: il n'a jamais écouté.»

Son député Roméo Saganash, un ancien négociateur cri, a déposé un projet de loi qui vise à rendre les lois fédérales conformes à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Ce document prévoit en outre que les gouvernements doivent se concerter et coopérer avec les Premières Nations avant d'adopter des lois qui les concernent.

Ce projet de loi risque cependant de ne pas être débattu avant plusieurs mois, car il se trouve loin dans l'ordre de préséance des projets de loi privés.

De toute manière, le premier ministre Stephen Harper estime que les lois canadiennes permettent déjà d'assurer la protection des droits des autochtones.

«Évidemment, il y a beaucoup plus à faire, a-t-il convenu en Chambre. Cependant, nous poursuivrons notre programme en collaboration avec des partenaires positifs.»

M. Harper a affirmé que son gouvernement a lancé des investissements sans précédent pour relever le niveau de vie des Premières Nations. Il a cité des initiatives sur la formation de la main d'oeuvre, le logement et l'eau potable, ainsi que l'éducation.

Le premier ministre doit bientôt tenir une nouvelle rencontre avec le chef de l'Assemblée des Premières Nations, Shawn Atleo. C'est l'engagement qu'il a pris au terme d'un sommet tenu à la hâte le 11 janvier, avec une délégation de leaders autochtones.

Le chef libéral, Bob Rae, a pressé les conservateurs de présenter leur plan de match pour la suite des choses.

«Ce n'est pas suffisant de dire "Nous prenons ce dossier au sérieux et nous avons hâte à la prochaine rencontre" et ne pas nous dire comment changer les choses, accélérer le processus de ratification des traités, implanter plus d'auto-gouvernance, comment créer de meilleures conditions», a dénoncé M. Rae.