Le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande au gouvernement conservateur d'agir pour faire cesser la corruption à l'Agence du revenu du Canada (ARC). Mardi, le député de La Prairie, Hoang Mai, a questionné la ministre du Revenu national, Gail Shea, sur cette nouvelle histoire de corruption, publiée dans La Presse lundi.

Francis Vailles LA PRESSE

Un homme d'affaires, Jacky Schryver, soutient qu'il s'est fait demander 1 million en espèces par un consultant en 2002 pour effacer ses impôts. Il a refusé l'offre, mais un autre consultant est revenu à la charge, quelques mois plus tard, en lui réclamant 300 000$ en espèces.

Ce dernier consultant désigné par Jacky Schryver, Raymond Lalonde, était un cadre supérieur retraité du bureau de Montréal de l'ARC. Les propos de M. Schryver ont été rapportés dans un document de perquisition de la GRC déposé en cour.

Argent perdu

«Qui sait combien d'autres offres du genre ont été acceptées? Combien d'argent ce gouvernement a-t-il perdu? Que font les conservateurs pour essayer de retrouver ces sommes perdues?», a demandé M. Mai, du NPD.

«Nous prenons ce sujet très au sérieux. Nous ne pouvons tolérer ce genre de mauvais comportement avec notre système fiscal. L'intégrité du système est importante pour tous les Canadiens et nous allons prendre tous les moyens nécessaires pour le protéger. Une enquête de la GRC sur cette affaire est en cours», a-t-elle dit.

Mme Shea affirme que le nombre d'enquêteurs internes a doublé à l'ARC pour endiguer le phénomène.