Des députés sans chaussures, des bonbons en Chambre et un anniversaire pour le moins particulier: le marathon de votes pour l'adoption du superprojet de loi C-38 a donné lieu à quelques entorses au décorum dans le parlement fédéral, hier. Et la séance s'est terminée peu avant 23h30.

Martin Croteau LA PRESSE

Les partis de l'opposition avaient présenté plus de 800 amendements au projet de loi omnibus de quelque 400 pages, qui modifierait 70 lois et règlements en plus d'adopter le budget. Les parlementaires devaient voter jusqu'à 159 fois pour les adopter ou les rejeter.

Le processus s'est amorcé à 1h hier matin.

Les conservateurs ont systématiquement rejeté les quelque 800 changements proposés par l'opposition, regroupés pour le déroulement du vote.

«La plupart de ces propositions ne sont pas substantives, a dit le ministre des Finances, Jim Flaherty. Elles disent essentiellement que les partis sont en désaccord avec la politique du gouvernement. Nous sommes le gouvernement, nous avons la majorité, nous sommes élus et nous avons un plan économique. Nous allons l'implanter.»

M. Flaherty a martelé que la situation économique mondiale est fragile et que son projet de loi permettra au Canada d'affronter l'incertitude. Il a également accusé l'opposition de gaspiller les fonds publics en forçant les Communes à siéger pendant presque 24 heures consécutives.

Ni le Nouveau Parti démocratique (NPD) ni le Parti libéral ne se faisaient d'illusions: à moins d'une gaffe improbable des conservateurs, ils s'attendaient à perdre chaque vote.

Mais selon la whip du NPD, Nycole Turmel, le gouvernement Harper doit payer pour avoir refusé de morceler un projet de loi omnibus qui comprend un train de réformes n'ayant rien à voir avec le budget. «Ce sont les Canadiens qui paient pour ça, et c'est ça qui est regrettable, a-t-elle dénoncé. Ce gouvernement-là se fout du monde.»

Le leader parlementaire du Parti libéral, Marc Garneau, a lui aussi dénoncé «l'arrogance» du gouvernement Harper. «Peut-être que mes concitoyens ne sont pas en train de frapper des casseroles pour ce projet de loi, mais ça ne veut pas dire que ça ne les dérange pas», a-t-il dit.

En plus d'avaliser le budget fédéral, le projet de loi C-38 modifie plus de 70 lois et règlements. Il prévoit notamment une réforme de l'assurance-emploi, des pensions de vieillesse et de l'encadrement du service d'espionnage, en plus d'une refonte majeure des lois sur la protection de l'environnement.

Rester éveillé

Au plus fort du marathon parlementaire, les députés de tous les partis tentaient tant bien que mal de rester éveillés. Le député néo-démocrate Glenn Thibeault a enlevé ses chaussures. Le chef libéral Bob Rae a apporté des bonbons en Chambre. Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a offert une écharpe et un diadème à une députée du NPD.

L'horloge de la Chambre des communes s'est arrêtée au moment où les votes ont commencé, ce qui veut dire que la séance d'hier se déroulait techniquement mercredi. Une situation étrange pour le député néo-démocrate Hoang Mai, qui célébrait son anniversaire. «C'est un peu particulier, parce qu'à l'intérieur de la Chambre, c'est le 13, et à l'extérieur, c'est le 14. Donc à l'intérieur de la Chambre, je ne vieillis pas.»

- Avec La Presse Canadienne