Le Nouveau Parti démocratique (NPD) compte désormais plus de 128 000 membres, selon des chiffres qu'il a rendus publics mardi. Un bond de 50% qui est attribuable au recrutement de milliers de militants en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec.

Mis à jour le 22 févr. 2012
Martin Croteau LA PRESSE

Le NPD ne comptait que 1695 membres au Québec au début de la course au leadership qui s'est amorcée l'automne dernier. Son effectif a depuis été multiplié par sept (voir tableau).

Malgré cette offensive de recrutement, les militants québécois constituent moins de 10% de l'effectif du parti. Cette donnée est cruciale, car ce sont les membres, et non le grand public, qui éliront le prochain chef du NPD.

La Colombie-Britannique était déjà la province où le parti comptait le plus de sympathisants, et elle le demeure. C'est toutefois l'Ontario qui voit son poids grandir le plus, puisque le NPD y a recruté plus de 14 000 nouveaux membres.

À elles seules, ces deux provinces rassemblent près de 60% des membres du NPD. C'est donc dire que leur poids sera déterminant dans la course à la succession de Jack Layton.

Il n'est pas étonnant, dans ces circonstances, que les principaux candidats à la direction aient concentré leurs efforts dans cette province dernièrement. Peggy Nash et Thomas Mulcair font campagne en Colombie-Britannique cette semaine. Brian Topp y était la semaine dernière et il passe les prochains jours en Ontario.

M. Mulcair, perçu comme le favori dans la course selon un sondage publié la semaine dernière, avait bon espoir de faire passer le nombre de membres du NPD au Québec à 15 000, voire à 20 000 d'ici à la fin de la course à la direction.

Cela ne veut pas dire pour autant que les préoccupations des Québécois seront éclipsées dans la course à la direction, estime la directrice nationale du NPD, Chantal Vallerand.

«Quand on a 58 députés québécois, ce n'est pas vrai que la voix du Québec n'est pas entendue, dit-elle. Elle est très bien entendue et les associations de circonscription sont en train de s'organiser sur le terrain.»

Le NPD a publié ces données, mardi, trois jours après la date butoir du 18 février au-delà de laquelle les nouveaux membres n'ont pas le droit de participer à l'élection du nouveau chef.

Les membres du parti éliront le successeur de Jack Layton le 24 mars au cours d'un congrès à Toronto.