Le candidat à la direction du NPD Brian Topp apporte un nouvel argument pour abolir le Sénat du Canada dont les membres ne sont pas élus. Il affirme qu'un tel système aurait le potentiel de paralyser un gouvernement néo-démocrate.

Publié le 10 janv. 2012
LA PRESSE CANADIENNE

M. Topp a indiqué qu'il tenterait d'en finir rapidement avec ce Sénat, qui est entièrement composé de personnes nommées par les conservateurs et les libéraux, s'il devenait premier ministre.

Sa proposition au sujet du Sénat fait partie d'une approche à trois volets, qui, dit-il, aiderait à restaurer un gouvernement responsable au Canada.

Il propose également de limiter le pouvoir de prorogation du parlement par le premier ministre qui fait face à un vote de confiance à la Chambre des communes.

M. Topp voudrait aussi instaurer un système électoral proportionnel mixte pour mettre fin aux distorsions qui résultent de l'actuel système uninominal majoritaire à un tour.

Selon lui, le NPD devrait solliciter un mandat lors des prochaines élections afin de créer un nouveau système qui permettrait l'élection de députés selon la proportion des votes récoltés par le parti au niveau national.

Ces députés s'ajouteraient aux députés élus selon la méthode traditionnelle.