L'acte de candidature du député libéral Denis Coderre suscite aussi des interrogations: son nom n'apparaîtrait pas sur 12 des 13 pages du document, selon un blogueur qui l'a mis en ligne lundi sur le site factchecker.ca.

Publié le 9 mai 2011
Catherine Handfield LA PRESSE

Denis Coderre a pourtant reproché la même chose à la nouvelle députée néo-démocrate de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau, lors d'une conférence de presse vendredi dernier.

«Sur 10 des 11 pages, le nom de la candidate n'apparaissait pas, avait dit M. Coderre. Quand tu signes, il faut que tu saches pour qui tu signes». Le député de Bourassa accompagnait alors l'adversaire libérale défaite de Ruth Ellen Brosseau dans Berthier-Maskinongé, Francine Gaudet.

Denis Coderre se défend d'être dans la même situation que Mme Brosseau. Contrairement à cette dernière, souligne-t-il, il était présent lorsque les électeurs ont signé son acte de candidature, lors de son assemblée d'investiture. Il ajoute qu'il l'a lui-même remis au directeur de scrutin.

«Dans le cas de Ruth Ellen Brosseau, des signataires ne savaient pas pour qui ils votaient, soutient M. Coderre. Comme elle n'est jamais venue dans sa circonscription, ce n'est sûrement pas elle qui a remis son acte de candidature.»

Selon l'équipe libérale, l'acte de candidature de la députée néo-démocrate contient également les coordonnées d'électeurs qui affirment ne l'avoir jamais signé.

Pour entrer dans la course électorale, chaque candidat doit remettre une liste de 100 signatures valides. Le fait de ne pas écrire le nom du candidat sur chaque page constitue-t-il une infraction à la Loi électorale? «Les actes de candidature (de Mme Brosseau et de M. Coderre) ont été approuvés par les directeurs de scrutin», a répondu John Enright, porte-parole d'Élections Canada.

Karl Bélanger, attaché de presse du chef néo-démocrate, invite Denis Coderre à «s'expliquer». «Nous n'avons pas l'intention de porter plainte, parce qu'Élections Canada a approuvé les documents, dit-il. Mais ce qui est bon pour un est bon pour l'autre.»

Le candidat du Bloc porte plainte

Par ailleurs, le candidat bloquiste défait dans Berthier-Maskinongé, Guy André, conteste lui aussi la candidature de Ruth Ellen Brosseau. Lundi, il a porté plainte au commissaire aux élections fédérales, alléguant la présence d'irrégularités dans l'acte de candidature de son adversaire néo-démocrate. À la demande de l'équipe bloquiste, cinq électeurs de la circonscription ont accepté de signer un affidavit attestant qu'ils n'ont pas signé le document.

Vendredi, la libérale Francine Gaudet a elle aussi annoncé son intention de contester la candidature de Mme Brosseau.