Le Bloc québécois veut qu'un comité parlementaire se penche sur les allégations de corruption et de collusion qui secouent l'Agence du revenu du Canada et l'industrie de la construction au Québec.

Publié le 14 déc. 2010
Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

Au nombre des témoins que souhaite faire témoigner le Bloc québécois dans le cadre de cette enquête parlementaire figure le nom de l'homme d'affaires bien connu Tony Accurso, le propriétaire de deux entreprises de construction qui ont été accusées de fraude fiscale de plus de quatre millions de dollars la semaine dernière.

Le député bloquiste Daniel Paillé a saisi ce matin le puissant comité des finances de la Chambre des communes d'une motion pour convoquer M. Accurso, de même que l'homme d'affaires Francesco Bruno, qui a été accusé en mars d'avoir commis des actes criminels en aidant des entreprises de M. Accurso à éluder le paiement d'impôts de plusieurs centaines de milliers de dollars entre 2006 et 2008, ainsi que des fonctionnaires de l'Agence du revenu du Canada.

Compte tenu du fait que la Chambre des communes s'apprête à ajourner ses travaux pour le temps des fêtes, les membres du comité des finances pourraient entreprendre leurs audiences en février au plus tôt sur cette affaire.