Le chef du Parti libéral, Michael Ignatieff, compte de plus en plus sur Martin Cauchon, candidat dans Outremont, pour l'aider à remettre son parti sur ses rails au Québec.

Mis à jour le 24 août 2010
Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

M.Cauchon, qui a notamment été ministre de la Justice dans le gouvernement de Jean Chrétien avant de retourner dans le secteur privé en 2004, accompagnera d'ailleurs M.Ignatieff dans la région de l'Estrie vendredi et samedi. Cette visite du chef sera sa deuxième au Québec depuis le début de sa tournée canadienne, qui a commencé en juillet.

Il y a deux semaines, M.Ignatieff a perdu son conseiller pour le Québec, Jean-Marc Fournier, que Jean Charest a nommé ministre de la Justice et leader parlementaire du gouvernement à l'Assemblée nationale. Il est candidat à une élection partielle qui aura lieu le 13 septembre dans la circonscription de Saint-Laurent, occupée jusqu'à récemment par le ministre démissionnaire Jacques Dupuis.

Le départ de Jean-Marc Fournier, combiné au décès tragique de Mario Laguë, directeur des communications de M.Ignatieff, dans un accident de la route il y a deux semaines, ont laissé un vide important dans l'entourage du chef libéral pour les questions portant sur le Québec.

C'est pourquoi Michael Ignatieff fait appel aux services de Martin Cauchon, qui connaît bien le Québec et ses régions, ayant aussi été ministre responsable du développement régional au Québec dans le gouvernement Chrétien. M.Cauchon a d'ailleurs commencé à s'exprimer davantage dans les journaux, où il a récemment dénoncé «la culture d'intimidation» du gouvernement Harper dans certains dossiers, dont celui du registre des armes à feu.

L'an dernier, M.Cauchon a dû livrer une dure bataille contre l'ancien lieutenant de M.Ignatieff au Québec, Denis Coderre, afin de pouvoir porter à nouveau la bannière libérale dans Outremont.

Au départ, M.Ignatieff avait appuyé la décision de M.Coderre de réserver cette circonscription actuellement détenue par le néo-démocrate Thomas Mulcair à la femme d'affaires Nathalie Le Prohon. Mais devant la grogne des troupes libérales, M.Ignatieff a fait volte-face, ce qui a mené Denis Coderre à démissionner avec fracas de son poste de lieutenant politique. Le député libéral de Westmount-Ville-Marie, Marc Garneau, occupe actuellement ces fonctions.

«Choc des valeurs»

En entrevue, hier, Martin Cauchon a affirmé que la prochaine campagne électorale portera sur «le choc des valeurs» entre les décisions du gouvernement Harper et ce que souhaitent les Canadiens.

«Le gouvernement Harper fait face à plusieurs problèmes, mais l'un des plus importants est le choc des valeurs. Ce gouvernement est guidé par son idéologie et essaie constamment d'imposer des décisions qui vont à l'encontre des valeurs très ancrées au Canada et au Québec», a affirmé M.Cauchon.

Il a donné l'exemple du registre des armes à feu, de la lutte contre les changements climatiques, des coupes dans la culture, du refus du gouvernement de rendre des comptes sur le traitement des détenus afghans et de ses manoeuvres d'intimidation à l'égard de ceux qui s'opposent à ses mesures controversées. «Tout cela est extrêmement inquiétant pour la santé démocratique du pays, et les gens commencent à le réaliser», a dit M.Cauchon.