Le Parti vert n'organisera pas de course à la direction pour remplacer l'actuelle chef, Elizabeth May, lors de sa prochaine assemblée générale, qui se tiendra à Toronto plus tard ce mois-ci.

Mis à jour le 11 août 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Les membres du Parti vert ont ainsi approuvé à l'unanimité une motion visant à retarder la tenue d'une course à la direction jusqu'après les prochaines élections générales.

En vertu de la constitution du parti, une course à la direction doit être tenue à tous les quatre ans. Le mandat d'Elizabeth May devait donc prendre fin le 31 août et au moins une autre candidate au poste s'était manifestée. Il s'agit de la lieutenante-colonelle à la retraite Sylvie Lemieux.

Mais 74 % des membres du parti ont voté en faveur d'une motion visant à reporter la tenue d'une course à la direction et ce, jusqu'après les prochaines élections fédérales. Toute motion obtenant plus de 60 % d'appuis avant un congrès est considérée comme étant adoptée.

Et 85 % des Verts ont appuyé leur chef actuelle et ont réitéré leur confiance en son leadership.

Le parti a obtenu son meilleur pointage à des élections fédérales avec Mme May à sa tête. Les Verts ont obtenu plus de 941 000 votes, ou 6,8 % de la faveur populaire, lors des élections générales de 2008. Aux élections de 2006, les Verts avaient obtenu 666 000 votes, ou 4,5 points de pourcentage de la faveur populaire.

Mme May tente de devenir la première députée élue de ce parti, en se portant candidate dans la circonscription de l'île de Vancouver, présentement aux mains du ministre d'État conservateur Gary Lunn.

Lors des dernières élections, elle n'a pas été en mesure de prendre le siège de l'actuel ministre de la Défense, Peter MacKay, dans sa circonscription de la Nouvelle-Écosse. En 2006, elle s'était présentée contre le député libéral Glen Pearson lors d'une élection complémentaire tenue dans le sud de l'Ontario.

Mme May a affirmé à La Presse Canadienne que la décision de son parti de ne pas tenir de course à la direction était la bonne alors que la possibilité d'élections à l'automne est dans l'air.

«Il y a de bonnes chances que des élections se tiennent à l'automne», a affirmé Mme May, ajoutant que cela aurait été compliqué d'avoir une course à la direction du parti au même moment.

«Alors, au final, c'est une décision très sensée. Je veux dire, je n'étais pas très inquiète d'une manière ou d'une autre, mais il est bien d'être parvenu à une décision.»