La Coalition avenir Québec (CAQ) a choisi sa candidate dans la circonscription de Marie-Victorin. Il s’agit de Shirley Dorismond, une infirmière en gérontologie qui a été vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), dont les propos ont parfois été durs à l’endroit du gouvernement Legault.

Mis à jour le 30 janvier
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« J’ai besoin de Shirley. C’est une femme dont l’expérience est absolument nécessaire dans notre refondation du réseau de la santé. C’est un plus pour Marie-Victorin, pour le Québec », a lancé d’emblée François Legault en conférence de presse. « On a une infirmière bachelière comme candidate. Quel rêve de chef de parti actuellement », a-t-il insisté, ajoutant que « les Québécois adorent les infirmières ».

Aux yeux du premier ministre, la candidate sera un atout important dans cette refonte qui passera notamment par « plus de flexibilité localement dans chaque établissement, pour faire des horaires qui respectent la conciliation travail-famille ».

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

Shirley Dorismond et François Legault en conférence de presse, dimanche

M. Legault a toutefois reconnu que certains seront « surpris » de la nomination de Mme Dorismond qui, jusqu’à récemment, était vice-présidente de la FIQ.

On a eu une négociation au cours des dernières années. Quand on est responsable d’un syndicat, on a le devoir de défendre ses membres et d’en demander le plus possible. C’est donc possible que vous trouviez des traces où on n’était toujours pas d’accord.

Françoit Legault, au sujet de Shirley Dorismond

Dans une lettre cosignée avec la présidente par intérim de la FIQ, Nathalie Levesque, Mme Dorismond s’adressait en effet à M. Legault avec force, en octobre dernier, déplorant que « malgré les avancements en matière de droits des femmes durant les dernières décennies, on sent toujours le poids du double standard pour les professionnelles en soins ».

LISEZ la lettre cosignée par Mme Dorismond

« Maintenir un mode de gestion abusif, qui nous garde captives de notre travail, vous rend, M. Legault, complice d’une violence organisationnelle », avait-elle aussi martelé. Sur Twitter, elle indiquait aussi en juillet 2020 « qu’il n’y aura pas de justice sociale tant que le racisme systémique existera ».

« Je veux participer à l’action »

Questionnée à ce sujet, la principale intéressée, qui a grandi dans Marie-Victorin, a justifié son choix de se joindre à la CAQ en parlant d’une « équipe de changement et d’action ». « Le gouvernement est prêt à faire une refonte dans le réseau de la santé. Je veux participer à l’action. Je veux participer de toutes les façons », a-t-elle assuré, saluant le « côté très humain, très terrain et très concret » de M. Legault.

L’enjeu du racisme, c’est important. Le premier ministre a dit qu’il y avait du racisme au Québec. C’est le premier gouvernement qui a mis des actions pour lutter contre le racisme.

Shirley Dorismond, candidate de la CAQ dans Marie-Victorin

« Ça va me faire plaisir de nommer tous les faits que j’aurais pu tweeter ou discuter pour apporter à l’équipe, de parler de mes observations avec le ministre responsable », a-t-elle ajouté, disant « assumer totalement » ses propos.

À ses côtés, François Legault s’est fait prudent, répétant la même formule qu’il utilise depuis plusieurs mois déjà. « Il y a une partie des Québécois qui pensent qu’il y a un système raciste, et une autre partie qui ne pense pas que le système est raciste, mais la majorité des Québécois pensent qu’il y a du racisme. L’important, c’est de rassembler les gens. »

En plus de l’accès au transport collectif et du logement social, Shirley Dorismond veut faire de l’accès aux soins un pilier de sa campagne. « Je pense qu’il est plus que temps de faire plus de place aux compétences des infirmières, mais aussi des pharmaciens et de tous les professionnels de la santé », a-t-elle jugé, disant vouloir aller plus loin en matière de soutien aux proches aidants et de soins à domicile. « J’ai vécu et j’ai vu le bon côté. J’ai côtoyé des personnes vraiment fantastiques, qui vont se reconnaître. Mais aussi, j’ai constaté les failles du système sur le terrain », a-t-elle poursuivi.

Sa nomination fait en sorte que tous les partis ont maintenant annoncé leur candidat dans Marie-Victorin, dont le siège est vacant depuis l’élection de Catherine Fournier à la mairie de Longueuil. On ignore encore quand l’élection sera déclenchée. M. Legault compte du moins « attendre quelques semaines, le temps que la pandémie soit un peu plus sous contrôle ». « Dès que ça va être possible, on va lancer cette élection partielle », a-t-il promis, disant « ne rien prendre pour acquis » dans cette circonscription traditionnellement péquiste.