(Ottawa) Le chef conservateur Erin O’Toole croit que le gouvernement fédéral encourage trop la vaccination, a reproché jeudi le premier ministre Justin Trudeau.

Mis à jour le 27 janvier
La Presse Canadienne

« Nous sommes prêts à continuer de nous tenir debout devant des politiciens comme Erin O’Toole qui croient qu’on devrait en faire moins pour encourager la vaccination, et moins pour appuyer les familles, les travailleurs et les petites entreprises », a lancé jeudi M. Trudeau dans un discours virtuel devant son caucus.

Le premier ministre prenait la parole en ouverture de la retraite hivernale virtuelle du caucus national en prévision de la rentrée parlementaire de lundi, quelques heures après avoir annoncé qu’il devait s’isoler chez lui après avoir appris qu’il a été exposé à quelqu’un qui a été déclaré positif à la COVID-19.

Le Parti conservateur « ne comprend toujours pas » que c’est en mettant la pandémie derrière nous que l’on mettra les confinements derrière nous, que les chaînes d’approvisionnement seront en mouvement et que l’on s’assure d’une solide reprise économique, a dit le premier ministre.

« Les vaccins sont la meilleure protection non seulement pour notre santé, mais aussi pour notre économie et pour nos libertés », a-t-il insisté en anglais alors que se dirige vers Ottawa un convoi de camionneurs qui s’opposent à l’obligation d’être entièrement vaccinés pour éviter une quarantaine de 14 jours afin de rentrer au Canada depuis les États-Unis.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Les commentaires de M. Trudeau surviennent à une période charnière pour le chef conservateur Erin O’Toole qui fait face à des divisions à l’intérieur de son propre camp où son leadership est contesté.

Les commentaires de M. Trudeau surviennent à une période charnière pour le chef conservateur qui fait face à des divisions à l’intérieur de son propre camp où son leadership est contesté.

Plusieurs députés conservateurs, y compris la chef adjointe, Candice Bergen, ont exprimé publiquement leur appui à la manifestation, certains affirmant même qu’ils y participeront.

M. O’Toole, lui, a refusé de dire s’il soutient le convoi, mais il a dit comprendre pourquoi les camionneurs sont frustrés et il a rappelé que les Canadiens ont le droit de manifester pacifiquement.

M. Trudeau s’est engagé à collaborer « avec les partis qui sont prêts à travailler sérieusement », sans toutefois préciser les formations auxquelles il fait référence.

Isolement

Dans sa conclusion, le premier ministre a promis aux élus de son parti d’être « présent virtuellement » alors qu’il termine son isolement.

En matinée, le premier ministre avait déclaré sur Twitter qu’il avait été informé de cette exposition mercredi soir, après avoir participé à une conférence de presse sur la Colline du Parlement avec trois ministres de ses principaux ministres.

Le bureau de M. Trudeau affirme que l’exposition s’est produite après l’évènement et qu’aucun membre du personnel ou ministre à portée du premier ministre ne s’isole.

M. Trudeau a précisé que le résultat d’un test antigénique rapide qu’il avait effectué a été négatif, mais qu’il suivait les règles de santé publique locales et s’isolait pendant cinq jours.

Il a indiqué qu’il travaillerait à domicile pendant cette période.

« Je me sens bien et je travaillerai à la maison, a-t-il écrit sur Twitter. Portez-vous bien et s’il vous plaît, faites-vous vacciner. »

Rester à la maison pendant cinq jours signifiera que le premier ministre ne pourra pas être présent en personne lorsque la Chambre des communes reprendra ses travaux lundi au retour du congé d’hiver.

Les directives de Santé publique Ottawa indiquent que toute personne qui ne présente pas de symptômes de la COVID-19 et dont le test d’antigène rapide est négatif n’a pas besoin de s’isoler à moins qu’elle ne le fasse en raison d’un contact étroit, comme un membre symptomatique du ménage.

Le premier ministre Trudeau est complètement vacciné et a reçu sa dose de rappel dans une pharmacie d’Ottawa il y a trois semaines.

Plusieurs des ministres du cabinet Trudeau ont dû s’isoler au cours des dernières semaines après avoir reçu un résultat de test positif ou parce qu’ils ont été potentiellement exposés au virus.

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a été contrainte à la mi-décembre de livrer sa mise à jour économique à distance après que deux membres de son équipe ont été déclarés positifs à la suite de tests rapides.

Quelques jours plus tard, la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé qu’elle avait été déclarée positive à un test rapide et qu’elle était en isolement.

Les ministres Joly et Freeland étaient à la conférence de presse avec M. Trudeau mercredi, avec la ministre de la Défense, Anita Anand. Cette dernière a également dû annuler un voyage à Washington et s’isoler après qu’un membre de son personnel eut été déclaré positif à la mi-décembre.

La conférence de presse survenait à la fin d’une retraite du cabinet, à laquelle les ministres se sont joints à distance.

Aucun évènement en personne n’était à l’agenda de M. Trudeau jeudi.