La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, se rendra en Europe dimanche, afin de « réaffirmer le soutien inébranlable du Canada à la souveraineté de l’Ukraine et à son intégrité territoriale ».

Publié le 15 janvier
Florence Morin-Martel
Florence Morin-Martel La Presse

La ministre Joly rencontrera le premier ministre ukrainien Denys Shmyhal à Kiev. Elle se rendra en France et en Belgique afin de rencontrer ses homologues, ainsi que le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg. Les troupes russes massées en Ukraine mettent « en péril la sécurité de la région », a affirmé Mélanie Joly, par voie de communiqué. « Il faut dissuader la Russie de poursuivre ces actions agressives », a-t-elle fait valoir.

Mercredi dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement de Vladimir Poutine pourrait faire face à de nouvelles sanctions occidentales, en raison des tensions croissantes. Environ 100 000 soldats russes se trouvent près de la frontière ukrainienne, attisant les craintes d’une invasion prochaine par la Russie.

Lors de sa visite, Mélanie Joly rencontrera les troupes participant à une mission d’entraînement de l’OTAN en Ukraine, l’opération « Unifer », formée de 200 militaires canadiens. Plus tôt cette semaine, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a incité le Canada à prolonger cette contribution militaire, qui doit prendre fin au mois de mars.

« Nous sommes fiers que le Canada dirige une mission de l’OTAN dans les États baltes en Lettonie, a déclaré le premier ministre Justin Trudeau, mercredi. Nous participons à l’opération Unifier sur le terrain en Ukraine, en entraînant des soldats ukrainiens. Nous continuerons d’être là pour faire partie de nos alliés de l’OTAN avec nos amis de la région. »

En 2014, la Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée, après l’éviction de son dirigeant favorable à Moscou.

Avec La Presse Canadienne