(Ottawa) Tout en disant vouloir respecter les juridictions provinciales, le chef conservateur Erin O’Toole affirme son opposition à l’idée d’imposer une taxe aux adultes non-vaccinés contre la COVID-19.

Publié le 13 janvier
Stephanie Taylor La Presse Canadienne

M. O’Toole a fait savoir sa position sur l’idée du premier ministre québécois François Legault au cours d’une séance « en direct » sur Facebook.

Plus tôt cette semaine, M. Legault avait annoncé que les adultes québécois non-vaccinés n’ayant pas une exemption médicale devront payer une contribution santé dont le montant sera « significatif ».

Le premier ministre du Québec dit que cette mesure est nécessaire parce que les non-vaccinés occupent en ce moment 50 % des lits aux soins intensifs bien qu’ils ne représentent que 10 % de la population.

M. O’Toole qui s’oppose à la vaccination obligatoire dit que cette mesure serait injuste. Il ne croit pas qu’elle convaincra les hésitants à aller se faire inoculer.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau a fait preuve de prudence en disant vouloir attendre de connaître les modalités d’une telle mesure avant d’exprimer une opinion. Il a déclaré que le Québec avait déjà indiqué son intention de respecter la loi canadienne sur la santé.

De son côté, M. O’Toole a dit que l’idée de M. Legault ne correspondait pas à la stratégie canadienne sur les soins de santé. Il a ajouté qu’il était facile de diviser les gens lorsqu’ils sont apeurés.

« Les personnes vaccinées sont de plus en frustrées de voir un petit groupe de personnes empêcher le reste du pays d’aller de l’avant », a-t-il lancé en anglais.

Selon lui, la faute des nouveaux confinements revient à Justin Trudeau qui a failli à sa mission de fournir plus de tests rapides antigéniques et plus d’équipements de protection à la population.