(Ottawa) Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a décidé de confier des dossiers économiques d’importance à deux nouveaux venus au sein de son équipe. M. Blanchet dévoilait mardi la composition de son équipe de porte-parole.

Catherine Lévesque La Presse Canadienne

Nathalie Sinclair-Desgagné, nouvelle députée de Terrebonne et économiste de formation, sera responsable des dossiers liés aux comptes publics et aux programmes d’aide en temps de pandémie, en plus d’agir comme critique pour l’Agence de développement économique pour les régions du Québec (DEC).

M. Blanchet n’a pas manqué de lancer des fleurs à sa nouvelle recrue, disant qu’elle est « de la graine de ministre des Finances ». « Ça n’arrivera pas au Bloc par contre », s’est-il empressé d’ajouter.

Jean-Denis Garon, nouvellement élu dans Mirabel, sera porte-parole des dossiers liés au revenu national, à la finance verte età la péréquation verte. Avant d’entrer en politique, il était professeur d’économie à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM.

Gabriel Ste-Marie, réélu député de Joliette pour un troisième mandat, conserve quant à lui le dossier des finances et du conseil du Trésor.

M. Blanchet a assigné des dossiers à chacun de ses 32 députés. Ainsi, les deux autres nouveaux venus au sein du Bloc, le député de Trois-Rivières René Villemure et le député de Châteauguay-Lacolle Patrick O’Hara, deviennent porte-parole en matière d’éthique et d’accès à l’information, et porte-parole des sports, respectivement.

Martin Champoux, qui en est à son deuxième mandat comme député de Drummond, garde le dossier du patrimoine et hérite aussi des dossiers des arts et de la culture, mais aussi de la laïcité, des valeurs québécoises et du vivre-ensemble.

Alexis Brunelle-Duceppe, député réélu de Lac-Saint-Jean, perd le dossier de la défense nationale, mais reste porte-parole des droits de la personne. C’est Christine Normandin, députée de Saint-Jean, qui hérite de la défense nationale au moment où le ministère fédéral est plombé par des scandales d’inconduite sexuelle au sein des plus hautes instances.

Sébastien Lemire, d’Abitibi-Témiscamingue, conserve le dossier de l’internet à haute vitesse dans les régions, un enjeu « qu’il maîtrise très bien », de l’aveu même de son chef.

Le dossier de la langue française a été délégué à Denis Trudel, député réélu de Longueuil-Saint-Hubert, alors que Mario Beaulieu, député de La-Pointe-de-l’Île, aura la responsabilité des dossiers des francophones hors Québec et du Programme de contestation judiciaire que le Bloc souhaite retirer à l’Université d’Ottawa.

M. Blanchet avait déjà nommé ses officiers. Alain Therrien, député de La Prairie, reste leader parlementaire avec Mme Normandin comme adjointe, Claude DeBellefeuille, députée de Salabery-Suroît, reste responsable de la discipline comme whip avec Marilène Gill, députée de Manicouagan, comme whip adjointe. Marie-Hélène Gaudreau, de Laurentides-Labelle, est présidente du caucus.

Mardi, M. Blanchet a de nouveau appelé le premier ministre Justin Trudeau à rappeler le Parlement dans les plus brefs délais — en personne et avec des députés vaccinés seulement.

« Lorsque tu déclenches une élection avec comme principal argument une notion d’urgence pour gérer une crise, quand tu reçois de nouveau un mandat, fût-il minoritaire, et encore plus s’il est minoritaire, tu rappelles le Parlement et tu t’en remets au choix légitime des élus de la population », a plaidé le chef bloquiste.

« Tu n’essaies pas de reporter le plus longtemps possible le rappel du Parlement pour gérer par décrets, avec un éventuel conseil des ministres, par des décisions administratives qui ne correspondront pas, peut-être, dans bien des cas, à ce qui est la volonté de la population canadienne et québécoise », a-t-il poursuivi.

M. Trudeau doit annoncer son nouveau conseil des ministres au mois d’octobre. M. Blanchet n’avait pas de conseils à lui donner, sauf pour lui dire de changer de ministre de la Défense nationale.