(Ottawa) Les militants libéraux, réunis en congrès virtuel, s’attelaient samedi à voter sur une quarantaine de résolutions pour guider leur prochaine offre électorale.

Lina Dib
La Presse Canadienne

Seulement cinq de ces résolutions ont été rejetées, et parmi celles-ci une résolution concoctée par l’aile québécoise du Parti libéral du Canada (PLC) qui appelait à la fin des subventions pour les énergies fossiles et l’énergie nucléaire.

Les trois militants qui ont pu s’exprimer de vive voix en faveur de la résolution ont insisté sur la nécessité de passer aux sources d’énergie verte au plus vite. Ils se sont butés aux arguments de deux militants qui estiment que pour abandonner les énergies fossiles, la transition passe forcément par le nucléaire.

Et c’est de ce côté-là que la majorité des militants participant à la plénière virtuelle ont penché. La résolution a été battue par 396 voix contre et 170 pour.

Toutes les autres résolutions appelant à une relance verte, y compris une autre œuvre de l’aile québécoise qui réclame de « toute urgence » un comité qui évalue l’impact environnemental de tous les produits de consommation et toutes les habitudes humaines, ont passé la première étape.

Parce qu’une seconde étape est au programme. Les militants doivent encore choisir quelles résolutions parmi toutes celles adoptées deviendront des « politiques finales ». Ce choix-là se fera au cours d’un vote dont les résultats seront publiés en fin de congrès, samedi soir.

Deux résolutions réclamant l’instauration d’un revenu universel de base ont passé la première étape. Celle qui réclame pareil programme tout de suite a obtenu l’aval de 77 % des militants ; celle qui veut d’abord une étude sur sa faisabilité et une consultation des provinces a recueilli 85 % des appuis.

Et puis, une résolution de l’aile québécoise qui voudrait voir une augmentation de la Sécurité de la vieillesse dès 70 ans plutôt qu’à 75 ans est aussi passée, sans débat.

Les adversaires politiques des libéraux au Québec — les bloquistes — réclament que cette augmentation soit donnée dès l’âge de 65 ans.

Autre sujet qui chatouille au Québec : l’imposition de normes nationales aux établissements de soin de longue durée. Les militants libéraux ont adopté cette résolution-là, sans en débattre. Ils ont été 97 % à voter en faveur. Seulement 23 militants ont voté contre.

Même lorsque les militants auront choisi les « politiques finales », celles-ci ne lieront pas les mains de Justin Trudeau, ni pour les décisions de son gouvernement ni pour son programme de la prochaine campagne électorale.

M. Trudeau offre un discours à ses militants, en fin d’après-midi, samedi.