Québec exige des excuses de Paul St-Pierre Plamondon, qui a suggéré mercredi en point de presse que François Legault n’avait pas respecté les mesures sanitaires en étant avec ses fils dans la cour de sa maison. Le chef du Parti québécois a depuis affirmé qu'il « retire [ses] propos ».

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

M. St-Pierre Plamondon a affirmé mercredi en réponse aux questions de la presse anglophone que François Legault n’avait pas respecté les mesures sanitaires quand il a pris une photo de lui faisant de la planche à neige dans sa cour, et que ses enfants étaient présents, « parce qu’ils ne vivent pas au même domicile ».

Les règles sanitaires actuellement en vigueur interdisent en effet au Québec d’accueillir des visiteurs chez soi, qu’ils soient des membres de notre famille ou non. Or, le cabinet du premier ministre affirme que les deux enfants de M. Legault font partie de sa bulle familiale, puisqu’ils habitent avec lui et sa conjointe dans leur maison à Montréal.

« Depuis quelque temps, Paul St-Pierre Plamondon s'engage sur une pente glissante en tenant des propos basés sur aucun fondement ni appui de la Santé publique. Encore ce matin, il a faussement accusé le premier ministre du Québec de violer les règles sanitaires. Ce n'est pas rien. Or, ce que M. St-Pierre Plamondon a omis de dire, c'est que les fils de M. Legault vivent avec lui, à Montréal. M. St-Pierre Plamondon a fait ses recherches... », a affirmé le cabinet du premier ministre.

Dans une déclaration écrite publiée sur Twitter, Paul St-Pierre Plamondon a répondu mercredi que son parti détenait « d’autres infos nous indiquant que les deux fils du [premier ministre] n’habitaient pas chez lui ».

« M. Legault confirme que ses enfants vivent à son domicile, je crois sa parole et retire mes propos », a affirmé le chef péquiste.