(Québec) La cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade, apporte des modifications à son cabinet fantôme. L’ancien chef par intérim, Pierre Arcand, ne retrouve aucune nouvelle fonction dans l’équipe parlementaire libérale pour l’instant.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

M. Arcand, qui a été chef par intérim après la défaite des libéraux aux élections de 2018, était porte-parole pour les dossiers en transports et pour la métropole depuis l’arrivée de Dominique Anglade à la tête du parti. En janvier, le député de Mont-Royal–Outremont a été dégommé de ses responsabilités parce qu’il est allé à la Barbade pendant les Fêtes, alors que la Santé publique recommandait aux Québécois de rester à la maison.

Avec le remaniement au cabinet fantôme libéral, vendredi, Mme Anglade confie les transports à Enrico Ciccone, député de la circonscription de Marquette, et les dossiers concernant la métropole à la whip en chef du parti, Filomena Rotiroti.

Gaétan Barrette retrouve pour sa part son titre de critique de l’opposition officielle au Conseil du trésor, responsabilités qu’il a occupées d’octobre 2018, après l’élection, à juin dernier. Il sera ainsi le vis-à-vis de Sonia LeBel. M. Barrette devient également responsable des dossiers concernant la transformation numérique gouvernementale, face à Éric Caire.

Hélène David devient porte-parole en matière d’enseignement supérieur et de recherche, tout en conservant ses dossiers en langue française. Ces deux responsabilités au sein du cabinet fantôme de Dominique Anglade viennent avec de la visibilité pour la session qui commencera sous peu, alors que les étudiants suivent principalement leurs cours à distance et que le ministre Simon Jolin-Barrette promet une réforme costaude de la loi 101 depuis des mois.

La députée de St-Laurent à Montréal, Marwah Rizqy, conserve les dossiers en éducation, mais ajoute une corde à son arc. Elle sera désormais porte-parole de la Capitale-Nationale, face à la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault. Dominique Anglade confie également à Isabelle Melançon les dossiers concernant l’environnement et à Christine St-Pierre les enjeux touchant à la culture. Frantz Benjamin sera pour sa part porte-parole des dossiers jeunesse et président du caucus.

Le remaniement du cabinet fantôme en cache aussi un autre, à l’interne. L’ex-directrice de la recherche du PLQ, Julie White, qui fut cheffe de cabinet de Gaétan Barrette à la Santé sous le gouvernement Couillard, reprend du service après avoir quitté le parti il y a un an pour la firme de relations publiques TACT. Elle devient directrice des communications et coordonnatrice des relations médias avec les élus.

Charles Robert – qui a travaillé sous Philippe Couillard – se concentre maintenant sur le rôle de directeur de cabinet adjoint et conseiller stratégique de Dominique Anglade. Pierre Leclerc, qui était coordonnateur des communications et du contenu stratégique, est pour sa part muté au sein du personnel de la présidence du caucus.