(Ottawa) Le prochain chef conservateur ne sera finalement pas connu le 27 juin prochain, n’en déplaise à l’un des favoris, Peter MacKay, qui souhaitait que la course se poursuive en dépit de la pandémie de la COVID-19.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le comité d’organisation de l’élection du chef en est venu à la conclusion, après s’être réuni jeudi soir, que la crise actuelle commandait une suspension de la campagne à la succession d’Andrew Scheer.

« Avec la fermeture de toutes les entreprises non essentielles en Ontario et au Québec, y compris notre siège social, le [comité] constate maintenant qu’il n’est plus possible de respecter la date [de l’élection] », a-t-on communiqué sur Twitter, jeudi soir.

L’élection du prochain chef, prévue le 27 juin, est ainsi annulée. Les débats entre candidats qui devaient se tenir les 17 et 23 avril prochains n’auront pas non plus lieu, a décidé le comité. Le calendrier de la course sera réévalué le 1er mai.

Ces derniers jours, le candidat qui est considéré comme le favori de la compétition, l’ancien ministre Peter MacKay, a multiplié les messages sur les réseaux sociaux afin de plaider qu’un leader devait être choisi sans plus tarder.