(Ottawa) Les parlementaires tentent de se protéger et de protéger leur personnel après que le premier ministre Justin Trudeau et sa femme se sont mis en isolement volontaire.

Laura Osman
La Presse canadienne

Les députés du Bureau de régie interne, qui est l’organe directeur de la Chambre des communes, ont discuté jeudi de mesures potentielles avec des responsables de la santé publique.

Le président du Bureau Anthony Rota a déclaré qu’il s’attendait à annoncer jeudi après-midi de nouvelles mesures jeudi après-midi, mais les membres n’ont pas pu se mettre d’accord avant de suspendre leur réunion.

« Lorsque différents partis travaillent ensemble, cela demande un peu d’effort », a déclaré le député néo-démocrate Peter Julian, qui siège au Bureau.

Il a ajouté que le Parlement siégerait « à coup sûr » vendredi, le dernier jour avant une pause d’une semaine.

La Presse canadienne a demandé à plusieurs députés à quel point ils se sentent à l’aise de se réunir à la Chambre des communes, au moment où de grands rassemblements à travers le pays, comme des spectacles, matchs de hockey ou remises de prix, ont été abruptement annulés.

« Nous prenons des décisions de minute en minute », a déclaré la ministre du Développement économique, Mélanie Joly.

Selon le ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, la décision de suspendre le Parlement incombe en fin de compte aux responsables de la santé.

« S’ils déterminent que nous ne devrions pas siéger, alors nous ne devrions pas siéger », a-t-il dit.

Mercredi, Anthony Rota a donné des instructions aux députés, semblables aux conseils de santé qui sont donnés au public, notamment le lavage fréquent des mains et l’isolement à la maison en cas de maladie.

« Nous avons fourni aux députés et à tout le personnel sur la Colline des directives et des instructions sur la façon de lutter contre le coronavirus en ce moment », a déclaré Anthony Rota.

Le Bureau de régie interne a déjà un plan de lutte contre la pandémie conçu pour permettre aux députés de s’acquitter de leurs fonctions constitutionnelles en cas d’épidémie.

Des changements mineurs ont pu être observés jeudi à l’extérieur de la Chambre des communes, notamment de nouvelles stations de lavage de mains et des barrières mis en place pour maintenir les journalistes à une plus grande distance des élus lors des « mêlées », lorsqu’un politicien fait face à un groupe de journalistes.

Le personnel de la galerie de presse a également commencé à essuyer les microphones utilisés par les politiciens, entre les entretiens, avec un désinfectant pour limiter la propagation des germes.

Le député conservateur Mark Strahl, le whip de l’opposition, a déclaré que les membres de son parti avaient été encouragés à retourner dans leurs circonscriptions s’ils ne se sentaient pas bien.