(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau convoque ses homologues des provinces à une rencontre au sommet à Ottawa le 13 mars afin de faire le point sur les dossiers tels que la lutte contre les changements climatiques, l’exploitation des ressources naturelles et l’état de santé de l’économie.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Également à l’ordre du jour seront les transferts aux provinces pour la santé et les investissements dans les infrastructures.

Mais la crise qui paralyse le transport ferroviaire depuis trois semaines pourrait s’imposer comme le principal sujet à l’ordre du jour si le gouvernement Trudeau n’arrive pas à mettre fin blocus des voies ferrées, qui se sont multipliées au cours des derniers jours à travers le pays en guise d’appui aux chefs héréditaires de la Première nation Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique.

C’est l’opposition de la Première Nation Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique, à un projet de gazoduc qui traverserait son territoire ancestral qui est à l’origine de la crise. Les chefs héréditaires de Wet’suwet’en sont opposés au projet, mais les conseils de bande, élus, se sont entendus avec le promoteur de Coastal GasLink, LNG Canada.

D’ailleurs, les premiers ministres doivent aussi profiter de l’occasion, la veille, soit le 12 mars, pour également rencontrer des dirigeants de l’Assemblée des Premières Nations, de l’Inuit Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis. Ils discuteront alors de la façon dont ils peuvent faire avancer diverses priorités des peuples autochtones.

« Les Canadiens ont clairement indiqué qu’ils veulent que nous abordions ensemble les enjeux qui leur tiennent le plus à cœur. Je suis impatient de travailler avec les premiers ministres pour favoriser la création d’emplois et la croissance économique, lutter contre les changements climatiques, et bâtir des communautés où les gens vivent en santé et en sécurité. Si nous unissons nos forces, nous pouvons créer des opportunités pour tous les Canadiens et continuer à bâtir un pays qui fonctionne pour tous », a affirmé le premier ministre Justin Trudeau dans un communiqué.