(Ottawa) L’ancien ministre des Affaires étrangères John Baird écarte l’idée de briguer la direction du Parti conservateur.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

M. Baird a annoncé sa décision sur son compte Twitter en fin de journée jeudi au terme d’une réflexion de quelques. 

« J’apprécie sincèrement les courriels, les appels téléphoniques et les offres de consacrer du temps et de l’énergie (à ma campagne). Quand j’ai quitté la politique après 20 ans, je me suis engagé à mener une carrière toute aussi enrichissante dans le secteur privé. Je suis incroyablement heureux avec ma vie post-politique et j’adore mon travail », a écrit M. Baird.  

M. Baird a décidé de passer son tour même s’il a fait l’objet de vives pressions de la part du premier ministre de l’Alberta Jason Kenney, un ancien collègue du cabinet fédéral durant les années de pouvoir de Stephen Harper, et qu’une équipe d’organisateurs était prête à se lancer dans la bataille pour convaincre les militants du Parti conservateur de l’appuyer.  

Le quotidien The Toronto Star a rapporté mercredi que d’anciens proches collaborateurs de M. Baird alors qu’il était ministre attendent signal, tous comme plusieurs des ses amis. Parmi ceux-ci, on retrouve ses anciens directeurs des communications, Rick Roth et Mike Van Soelen, de même que ses anciens directeurs des politiques Shuvaloy Majumdar et Oren Cainer.  

L’ancien ministre de la Justice Peter Mackay est considéré comme le meneur de la course à la direction du Parti conservateur. Outre M. MacKay, les autres candidats qui sont dans la course sont les députés de l’Ontario Erin O’Toole et Marilyn Gladu ainsi que l’homme d’affaires de l’Alberta Rick Peterson.

D’autres candidats pourraient aussi être sur les rangs. Rudy Husny, un ancien militant conservateur du Québec qui a travaillé pour d’anciens ministres conservateurs, Richard Décarie, un ancien proche collaborateur de Stephen Harper alors qu’il était chef de l’opposition officielle en 2005, et Derek Sloan, un jeune député de la circonscription d’Hastings-Lennox et Addington, en Ontario, ont exprimé de l’intérêt. Ils ont jusqu’au 27 février pour soumettre leur candidature et répondre aux exigences initiales.