(Québec) Les opposants au tramway de Québec ont beau organiser une manifestation devant l’assemblée nationale, ils vont perdre leur temps s’ils espèrent convaincre le gouvernement de lâcher le projet, assure François Legault.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Plusieurs élus caquistes ont aussi dit ignorer pourquoi l’organisateur de la manifestation affirme que le caucus caquiste est divisé sur cette question.

« Non », a répondu le premier ministre mercredi lorsqu’on lui a demandé si son gouvernement pourrait revenir sur son appui au tramway.

« Une ville de la taille de Québec devrait avoir un tramway, c’est la même chose à Gatineau, c’est la même chose à Longueuil », a dit M. Legault. Rappelons que le gouvernement provincial va injecter 1,8 des 3,3 milliards de dollars nécessaires pour le projet.

En entrevue à La Presse mardi, l’organisateur de la manifestation du 29 mars s’est dit proche de certains élus caquistes. « Des gens qui font partie du caucus nous disent que si on arrive avec 300, 400 personnes, ça va mourir dans l’œuf, mais que si on arrive avec un nombre intéressant, il va y avoir une écoute », expliquait Stéphane Lachance.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

François Bonnardel

« Je ne sais pas où il prend ses informations, mais moi, je n’ai pas eu vent de ça », a répondu le ministre des Transports, François Bonnardel. « Je ne connais pas ces députés. »

« Je ne connais pas ces informations, posez-lui la question. Je n’ai pas eu écho de ça », a quant à lui assuré Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, et député caquiste de Charlesbourg.

Un autre député caquiste la région de Québec, Jean-François Simard, ne s’est pas arrêté lorsque La Presse a tenté de lui poser la question, mercredi matin à l’assemblée nationale.

« Je l’ai déjà dit : il est important pour nous d’appuyer le projet, surtout avec le deuxième tracé [du troisième lien] qui fait beaucoup de place aux transports en commun », a ajouté François Bonnardel.

« Maintenant, les gens ont le droit de manifester leur mécontentement. »

Labeaume invité à « faire mieux »

PHOTO PASCAL RATTHÉ, LE SOLEIL

Régis Labeaume

S’ils disent soutenir le projet de tramway, les élus du gouvernement sont toutefois très critiques devant la manière utilisée par la Ville de Québec pour vendre le projet à sa population. Selon un sondage commandé par l’opposition à l’hôtel de ville, l’appui au tramway a chuté à 46 %.

« La Ville, le maire, Rémy Normand (un élu d’Équipe Labeaume, NDLR), ont dit : on peut faire mieux. Alors on s’attend à ce qu’ils fassent mieux pour bien vendre le projet », lance François Bonnardel.

« Pour nous, un travail de communication doit se faire », renchérit Jonatan Julien, lui-même ancien bras droit de Régis Labeaume.

« J’ai rencontré M. Labeaume la semaine dernière à quelques reprises et on en a discuté. Je pense que la Ville à un travail à faire pour bien communiquer les avantages de ce projet auquel on adhère », dit-il.

Jonatan Julien affirme toutefois que le gouvernement reste attentif à l’opinion de la population. « Mais pour nous ce n’est pas tant la manifestation que l’adhésion de la population. Je pense que c’est un bon projet mais il doit être communiqué de façon adéquate. »