(OTTAWA) L’ancien ministre de la Justice Peter MacKay a donné le coup d’envoi à sa campagne au leadership pour succéder à Andrew Scheer à la tête du Parti conservateur samedi à Stellarton, en Nouvelle-Écosse, en faisant un vibrant appel à l’unité du parti et en décochant plusieurs flèches à l’endroit du premier ministre Justin Trudeau.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Faisant le bilan de ses années de service au sein du gouvernement Harper et au sein du mouvement conservateur, M. MacKay a affirmé que les libéraux de Justin Trudeau pourront s’accrocher au pouvoir aux prochaines élections si les conservateurs se divisent.

« La victoire ne viendra seulement que si nous restons ensemble », a affirmé M. Mackay, rappelant son rôle pour assurer l’union des forces conservatrices en 2003 quand le Parti progressiste-conservateur a fusionné avec l’Alliance canadienne pour former le Parti conservateur.

PHOTO DARREN CALABRESE, LA PRESSE CANADIENNE

Accompagné de sa femme Nazanin Afshin-Jam et de leurs trois enfants, M. MacKay a affirmé qu’il ne pouvait rester à l’écart pendant que le gouvernement libéral de Justin Trudeau dépense l’argent des contribuables sans compter, impose une lourdeur bureaucratique aux entreprises, tolère un système de justice qui oublie les victimes et multiplie les bourdes sur la scène étrangère.

« Les Canadiens en ont assez de la diplomatie de façade qui ne donne aucun résultat », a-t-il lancé en français, faisant allusion « aux selfies, aux costumes et aux pas de danse » du premier ministre de ses visites à l’étranger.

Durant son discours, M. MacKay a clairement fait état de ses positions progressistes en soulignant l’importance de protéger l’environnement et de défendre coute que coute les droits de tous les Canadiens, peu importe leur croyance religieuse, leur origine et leur orientation sexuelle.

Dans la foulée du désistement de l’ancien premier ministre du Québec Jean Charest, de l’ancienne ministre Rona Ambrose et du député conservateur de la région d’Ottawa Pierre Polievre, M. MacKay est considéré comme le meneur de la course pour prendre les commandes du Parti conservateur.

Au moment où M. MacKay confirmait ses intentions, le député conservateur Erin O’Toole a diffusé un message vidéo sur les réseaux sociaux précisant qu’il lancera sa campagne au leadership lundi en Alberta.

Le nouveau chef du Parti conservateur sera élu le 27 juin à Toronto.