(Québec) Le premier ministre François Legault change son fusil d’épaule et accepte finalement d’avoir une rencontre téléphonique chaque semaine avec les trois chefs de l’opposition pendant que les travaux de l’Assemblée nationale seront ajournés, comme il l’avait fait lors de la première vague de la pandémie.

Tommy Chouinard
Tommy Chouinard La Presse

À l’occasion de la dernière période des questions de la session parlementaire vendredi, M. Legault a déclaré qu’il acquiesce à la demande que formulait depuis quelques jours la cheffe libérale Dominique Anglade.

Cette rencontrera permettra de mettre au fait l’opposition de l’évolution de la pandémie de COVID-19, des mesures prises par le gouvernement pour y faire face et de répondre aux questions des chefs de parti, a-t-il expliqué en substance.

« Je pense que c'est important qu'on travaille ensemble, a ajouté le premier ministre en réponse à Dominique Anglade. Les Québécois s'attendent à ce qu'on fasse front commun et qu'on se batte contre ce virus. Ce n'est pas fini, la bataille. Donc, faisons-le ensemble. »

Mme Anglade réclamait la reprise de ces rencontres qui avaient été tenues lors de la première vague, alors que l’Assemblée nationale ne siégeait pas. M. Legault avait refusé sa demande jusqu’ici.

Les travaux prennent fin vendredi à Québec et reprendront le 2 février. On déduit qu’il y aura donc sept rencontres entre le premier ministre et les chefs de l’opposition.