(Ottawa) Le gouvernement canadien pose un autre geste pour signifier à Donald Trump qu’aux yeux d’Ottawa, son temps à la Maison-Blanche est bientôt révolu.

Lina Dib
La Presse Canadienne

Donald Trump continue à nier sa défaite.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé qu’il a téléphoné à Nancy Pelosi, mercredi, l’a félicitée pour sa victoire et lui a dit qu’il était impatient de travailler avec le président élu Joe Biden.

Le bureau de M. Trudeau a fait rapport de cet entretien avec la présidente démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis. Il y a été question de la pandémie et de ses « conséquences économiques et sanitaires ». On a aussi parlé de droits de la personne et de changements climatiques.

« Le premier ministre s’est dit impatient d’aborder avec la présidente et l’administration du président élu Biden des enjeux fondamentaux comme le commerce, les dispositions du programme Buy America et la coopération énergétique », peut-on lire dans le compte-rendu rappelant les points litigieux entre le gouvernement canadien et l’éventuel gouvernement démocrate américain.

Le dossier des « deux Michael », Kovrig et Spavor, détenus illégalement par la Chine depuis environ deux ans est aussi revenu sur le tapis. Les deux Canadiens font les frais des représailles du gouvernement chinois contre Ottawa qui a accepté d’arrêter une dirigeante de Huawei, Meng Wanzhou, à la demande de Washington.

Et puis, M. Trudeau s’en est remis encore une fois à Twitter pour annoncer à voix très haute ce nouveau geste diplomatique.

Déjà, samedi, il s’était écoulé un peu plus d’une demi-heure entre l’annonce de la victoire Biden par les grands réseaux de télévision des États-Unis et les félicitations très publiques du premier ministre du Canada.

« Aujourd’hui, la @SpeakerPelosi et moi avons parlé du partenariat entre nos pays et des mesures à prendre concernant la pandémie, les changements climatiques et la création de bons emplois. Nous avons aussi rendu hommage à nos vétérans en ce jour solennel du Souvenir », a écrit le premier ministre sur son compte Twitter mercredi.

Sur le compte de Donald Trump, on continuait de trouver une série de messages prétendant que la victoire attribuée à Joe Biden n’en était pas une. « Nous gagnons », a-t-il claironné une fois de plus mercredi avant-midi.