Le leader parlementaire du Bloc québécois, Alain Therrien, a reçu vendredi soir un résultat positif à la COVID-19. Il s’est placé en isolement dans sa résidence personnelle, dans la circonscription de La Prairie. Son diagnostic positif devrait par ailleurs forcer plusieurs autres élus à entamer une quarantaine.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Il était à Ottawa à partir de lundi, en chambre. C’est mercredi, après avoir soupé, qu’il a commencé à se sentir mal. Il a aussi commencé à faire de la fièvre, donc il nous a rapidement informés de la situation », explique à La Presse l’attachée de presse de la formation politique, Carolane Landry.

Celle-ci assure que le Bloc a rapidement rejoint les autres élus qui ont été en contact avec son député dans les derniers jours. Selon nos informations, M. Therrien a notamment rencontré mardi le leader parlementaire du Parti libéral, Pablo Rodriguez, ainsi que son homologue conservateur, Gérard Deltell, lors d’une rencontre qui s’est tenue dans une pièce fermée.

Le whip en chef de l’Opposition, Blake Richards, a aussi eu des contacts avec le bloquiste. Tous ont été informés de la situation. Ils devront en principe s’isoler à leur tour, et subir un test de dépistage. Trois autres députés bloquistes qui ont côtoyé M. Therrien se sont aussi placés en isolement. Il s’agit de la députée de Repentigny, Monique Pauzé, du député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin, et de la députée de Saint-Jean, Christine Normandin.

A priori, aucun représentant du Nouveau parti démocratique (NPD) ou du Parti vert ne serait toutefois concerné. Les troupes bloquistes appellent néanmoins à la vigilance au Parlement, en soulignant que l’enquête épidémiologique sur le cas de son député n’a pas encore été lancée.

Dès qu’on a eu les résultats du test, on a avisé la Chambre des communes. Alain se porte bien ce moment, mais il a une légère perte d’odorat depuis hier.

Carolane Landry, attachée de presse du Bloc québécois

Pas une première

Rappelons que ce n’est pas la première fois que le parti doit composer avec la COVID-19. Son chef, Yves-François Blanchet, a notamment contracté la COVID-19 en septembre dernier et n’a pas été physiquement présent pour la rentrée parlementaire. Sa femme Nancy Déziel, qui est aussi conseillère municipale à la Ville de Shawinigan avait plus tôt dévoilé qu’elle avait contracté le virus.

Tout près d’une quarantaine de personnes – surtout des élus et du personnel – avaient aussi participé à un caucus bloquiste, le 8 septembre dernier, à Saint-Hyacinthe. Peu après, la découverte d’un cas positif chez un employé avait forcé l’ensemble des personnes sur place à se placer en isolement volontaire.

Dans un communiqué émis vendredi, le Bloc québécois a insisté sur « l’importance des mesures de distanciation, du port du masque et du lavage des mains », en invitant les citoyens « à suivre les instructions du gouvernement du Québec s’ils présentent des symptômes ou s’ils ont été en contact étroit avec une personne affectée ».