(Québec) François Legault ne cède pas à l’empressement du maire de Québec, Régis Labeaume, pour mettre en branle le projet de tramway dans la capitale avant les prochaines élections municipales. Le chantier du réseau de transport structurant avancera au même rythme que celui du lien routier Québec-Lévis, le 3e lien, que le gouvernement promet d’entamer d’ici l’automne 2022.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

De passage à Thetford Mines, jeudi, le premier ministre a réitéré ce que la vice-première ministre Geneviève Guilbault avait dit la veille : pour aller de l’avant avec le financement promis par Québec, le maire Labeaume doit démontrer que son projet, qui a évolué ces derniers mois en délaissant entre autres les « trambus » vers les banlieues, dessert toujours aussi bien les citoyens des villes en périphérie.

M. Legault n’exclut pas que le bureau de projet du tramway (que l’on appelle à Québec le réseau de transport structurant) et celui du 3e lien, une promesse phare de la CAQ dans la capitale lors de l’élection de 2018, soient fusionnés.

« On veut que le projet de transport structurant de M. Labeaume soit très bien arrimé avec le tunnel Québec-Lévis », a dit M. Legault, qui n’a pas prononcé le mot « tramway » quand il parlait du projet de transport en commun de Québec.

« Je suis très enthousiaste d’avoir un beau système où il y aura du transport en commun à l’intérieur de la ville de Québec et entre la ville de Québec et la ville de Lévis. Pour moi, ce sont deux projets qui sont aussi importants les uns que les autres », a-t-il dit.

Par contre, « les deux projets vont avancer à la même vitesse. C’est important qu’ils soient bien intégrés parce qu’il y aura du transport en commun dans le tunnel Québec-Lévis », a complété M. Legault. Le maire Régis Labeaume souhaiterait quant à lui signer un contrat avec le consortium retenu avant l’élection municipale de 2021.

Mercredi à l’Assemblée nationale, Geneviève Guilbault a rappelé que le gouvernement n’était pas entièrement satisfait de la nouvelle mouture du projet de tramway de l’administration Labeaume, dont Québec finance 1,8 milliard sur un budget total de 3,3 milliards. En juin, la ville a soumis une nouvelle version du projet en retirant les « trambus » afin de se conformer au cadre budgétaire qu’on ne lui permet pas de dépasser.

Une étude d’achalandage sur la nouvelle mouture du projet de Québec est en cours au gouvernement. Les résultats devraient être transmis en septembre. Le gouvernement Legault promet aussi d’annoncer dans les prochaines semaines les détails du 3e lien routier qu’il souhaite faire passer sous le fleuve Saint-Laurent entre le centre-ville de Lévis et Québec.