(Ottawa) Alors qu’une nouvelle vague de dénonciations secoue le Québec, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a voulu s’inspirer de ce qui s’est fait à l’Assemblée nationale pour trouver des moyens de combattre ces fléaux.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Les députés de la Chambre des communes ont approuvé mardi la motion qu’a mis de l’avant le leader du Nouveau Parti démocratique (NPD), dont il a prononcé le libellé dans la langue de Molière après la période des questions.

La motion avalisée par les élus demande la création d’un comité d’experts « à l’image de celui mis en place par le gouvernement du Québec […] ayant comme mandat d’adapter et de développer des mesures bénéficiant aux personnes victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale et leur redonnant confiance dans le système judiciaire et extrajudiciaire ».

Elle stipule que « les victimes sont courageuses qu’elles dénoncent ou pas, immédiatement, ou plus tard et avec les moyens qu’elles sont confortables d’utiliser », et que « le système échoue à protéger et accompagner les survivantes adéquatement ».

Tous les députés présents dans l’enceinte mardi ont dit oui à la motion.