(Ottawa) La mise à jour économique que réclamait l'opposition depuis des semaines sera déposée en plein été. Mais le 8 juillet, le ministre des Finances Bill Morneau dévoilera non pas un énoncé budgétaire formel, mais plutôt un « portrait instantané » de l'état actuel des choses.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

« Ça va nous donner une mise à jour sur l’économie, sur la façon dont notre réponse se compare à celle d’autres pays et sur ce à quoi on pourrait s’attendre dans l’avenir », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau lors de son allocution quotidienne à Rideau Cottage, mercredi.

Au même lutrin, il y a une semaine environ, il justifiait le refus de présenter une mise à jour économique en arguant que la situation était encore « extrêmement incertaine ». Il n'a pas changé son fusil d'épaule, et ne veut toujours pas s'aventurer à faire des projections à long terme.

« Une mise à jour économique serait encore irréaliste, a-t-il argué. Une mise à jour économique comprend des prévisions sur ce qui pourrait se passer pour trois à cinq prochaines années, et ça, évidemment, on ne serait pas en mesure de partager ça. »

Le premier ministre a évoqué un exercice de « transparence » visant à « rassurer les gens » et qui consistera notamment à « rassembler des informations qu'on partage à toutes les deux semaines avec le comité des Finances ».

Le dépôt du budget fédéral devait avoir lieu le 30 mars dernier, mais il n'a jamais eu lieu, les travaux du Parlement ayant été suspendus en raison de la pandémie de la COVID-19. La dernière mise à jour économique remonte à décembre 2019, et le dernier budget fédéral, à mars 2019.

Le directeur parlementaire du budget (DPB), Yves Giroux, priait aussi le gouvernement libéral d’ouvrir les livres pour avoir davantage de clarté. En faisant le bilan des milliards de dépenses annoncées depuis le début de la crise, l’agent indépendant du Parlement a chiffré le déficit à environ 260 milliards de dollars.

Le premier ministre a affirmé que « les discussions se poursuivent » pour les prochaines étapes, soit la présentation d'un budget ou d'un énoncé économique formel.

Au Québec, le gouvernement de François Legault présentera sa mise à jour économique vendredi.

« En plein été ! Bravo champion ! »

En conférence de presse au parlement, mercredi, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a dit regretter que les libéraux aient choisi d’ouvrir les livres « au beau milieu de l’été », ce qui « donne fortement l’impression » qu’ils ont des « choses à cacher ».

Le leader bloquiste espère que le Parlement sera rappelé afin que le dépôt du document se fasse en bonne et due forme. Il est lui-même prêt à « laisser de côté son barbecue » pour rentrer sur la colline du Parlement à Ottawa pour faire le travail.

Dans le camp conservateur, Gérard Deltell s’est offusqué du moment choisi pour dévoiler le portrait des finances publiques.

« En plein été ! Bravo champion ! Terre-Neuve a pu le faire le 4 juin. La Saskatchewan a pu déposer un budget le 15 juin. Le Québec publiera une mise à jour le 19 juin. Pourquoi le gouvernement Trudeau ne le fera que dans un mois… en plein été ? », a-t-il écrit sur Twitter.