(Montréal) Bien que des frictions soient récemment apparues entre les syndicats de la construction, le ministre du Travail, Jean Boulet, croit toujours possible que les négociations avec les associations patronales en vue du renouvellement des conventions collectives se déroulent rondement.

Lia Lévesque
La Presse canadienne

Il veut surtout éviter un autre conflit de travail dans l’industrie de la construction, a-t-il réitéré lors d’une entrevue avec La Presse canadienne, mercredi.

Il a d’ailleurs l’intention de rencontrer de nouveau les parties, l’été prochain, pour discuter des moyens qu’il peut mettre à leur disposition pour faciliter les échanges.

Par ailleurs, le ministre s’est réjoui du bon déroulement de la période de maraudage intersyndical qui a eu cours jusqu’au 31 mai.

Il a souligné le fait que seulement quatre des 33 signalements portés à l’attention de la Commission de la construction ont eu lieu pendant la période de maraudage. Et c’était pour de la sollicitation au travail ou de l’affichage.

Et ces quatre se comparent à huit en 2016 et 22 en 2012. Le ministre y voit donc « un beau succès ». Cela contribuera, espère-t-il, à redorer l’image de l’industrie de la construction.