(Ottawa) Le ministère de la Défense nationale du Canada est accusé de profiter de la crise du coronavirus pour ne pas divulguer certaines informations aux parlementaires et aux Canadiens.

La Presse canadienne

Des inquiétudes ont déjà été signalées à propos de la négligence de certains ministères fédéraux de traiter les demandes d’accès à l’information qui leur ont été soumises, mais l’opposition officielle du Parti conservateur (PCC) affirme que la situation est pire à la Défense nationale.

Le critique conservateur en matière de Défense, le député manitobain de Selkirk-Interlake-Eastman James Bezan, signale qu’au cours des récents mois, le ministère a invoqué la crise de la COVID-19 pour justifier son incapacité à répondre à plusieurs requêtes, alors que d’autres ministères ont continué à les honorer. Les réponses à ces requêtes sont utiles au travail des députés.

La semaine dernière, le directeur parlementaire du budget (DPB), Yves Giroux, a lui aussi déclaré que la ministère de la Défense nationale lui avait servi l’explication de la pandémie pour avoir été incapable de lui fournir les renseignements demandés sur une dépense de dizaines de milliards de dollars en équipements militaires au cours des prochaines années.

Le ministère assure qu’il adhère aux principes de la transparence. Il explique avoir répondu à une douzaine de requêtes depuis avril, mais que la pandémie avait bel et bien limité l’accès à certains dossiers car des membres du personnel avaient dû être affectés à d’autres tâches.