Michel Gauthier, connu pour avoir dirigé le Bloc québécois, est mort à l’âge de 70 ans.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

L’homme politique atteint d’un cancer du poumon s’est éteint samedi, a confirmé son ancien collègue Gilles Duceppe. Les deux hommes se parlaient régulièrement. Leur dernière conversation date d’il y a une semaine.

« C’est malheureux, a dit M.  Duceppe. Ce que Michel me disait, c’est qu’il avait mené une belle vie et qu’il ne regrettait rien. »

Il se souviendra d’un homme très déterminé qui était un excellent pédagogue. « Je me souviens, c’était pas le gars le plus porté sur la recherche, les dossiers… Mais aussitôt qu’on lui expliquait un dossier, il le saisissait en à peine quinze minutes », poursuit M.  Duceppe en entrevue téléphonique avec La Presse.

Michel Gauthier a agi comme député péquiste de Roberval à l’Assemblée nationale dans les années 1980 avant de bifurquer en politique fédérale. Il a été adjoint parlementaire du ministre des Finances durant sa carrière à l’Assemblée nationale.

En 1993, il occupe la fonction de député de Roberval–Lac-Saint-Jean pour le Bloc Québécois à la Chambre des communes du Canada.

Il devient ensuite leader parlementaire de l’Opposition officielle jusqu’au départ de Lucien Bouchard.

C’est en février 1996 qu’il remplace M. Bouchard en tant que chef du Bloc Québécois. Un an plus tard, il cède sa place à Gilles Duceppe. Il laisse de côté la politique en 2007, pour faire carrière dans les médias en tant que chroniqueur au Journal de Montréal et animateur à TQS.

En 2018, il appuie le Parti conservateur d’Andrew Scheer.

Le politicien Claude Carignan, qui a d’ailleurs recruté M. Gauthier pour le Parti conservateur, décrit au bout du fil un homme inspirant, passionné, honnête et intègre. Il était également un excellent orateur, qui passait beaucoup de temps à fignoler ses discours. « On ne se tannait pas de l’écouter. Quand il préparait ses discours, il avait des messages précis qu’il voulait passer. Ce qui avait l’air quasi improvisé était en fait minutieusement préparé. Il était vraiment inspirant. »

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités politiques ont exprimé leur tristesse. L’actuel chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet a exprimé ses condoléances.

L’ancienne politicienne Caroline Saint-Hilaire lui a aussi rendu hommage par le biais de son compte Twitter : « Me voici orpheline de mon mentor politique. Michel Gauthier aura été un amoureux fou et fidèle du Québec, ainsi que de sa famille et de ses nombreux amis qu’il laisse dans le deuil. »