Les hostilités sont bel et bien lancées dans la course à la direction du Parti québécois (PQ).

Patrice Bergeron La Presse canadienne

Le candidat Paul Saint-Pierre Plamondon reproche à son adversaire Sylvain Gaudreault de louvoyer sur l’enjeu du référendum sur la souveraineté, toujours épineux au PQ.

M. Saint-Pierre Plamondon s’est engagé à tenir un référendum dans un premier mandat d’un éventuel gouvernement péquiste, s’il est élu chef.

Or M. Gaudreault lui a reproché de faire de la pensée magique, sans préparer la démarche.

Mais par la suite, M. Gaudreault s’est aussi engagé à tenir un référendum dans un premier mandat s’il est élu premier ministre.

Dans une déclaration transmise à La Presse canadienne, Paul Saint-Pierre Plamondon affirme que c’est « particulier » qu’un collègue discrédite une position d’un rival pour ensuite se rallier et y adhérer.

Selon un des responsables de la campagne de M. Saint-Pierre Plamondon, M. Gaudreault a été contraint de reprendre le contact avec la base militante qui, elle, veut un référendum et l’indépendance au cours d’un premier mandat en 2022.