(Saint-Jean) L’ex-ministre progressiste-conservateur fédéral John Crosbie est mort à l’âge de 88 ans, quelques heures après que des membres de sa famille aient fait savoir par voie de communiqué que son état de santé se détériorait.

La Presse canadienne

La nouvelle a été annoncée vendredi par le Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador, dont le chef est Ches Crosbie, fils aîné de l’ex-ministre fédéral.

John Crosbie, qui aurait eu 89 ans le 30 janvier prochain, avait d’abord fait de la politique municipale et provinciale à Terre-Neuve-et-Labrador pendant plusieurs années. Il a plus tard occupé d’importants portefeuilles au sein des gouvernements progressistes-conservateurs fédéraux dirigés par Joe Clark et Brian Mulroney. Il a été notamment ministre des Finances en 1979 et 1980 — « assez longtemps pour concevoir, mais pas assez pour accoucher » —, puis successivement ministre de la Justice, des Transports, du Commerce international et des Pêches.

Au congrès à la direction du Parti progressiste-conservateur de 1983, M. Crosbie avait terminé en troisième place, loin derrière Brian Mulroney, sa candidature ayant souffert de son incapacité à parler français. Interrogé sur son unilinguisme, il avait répondu : « Je ne peux pas non plus parler aux Chinois dans leur langue ».

Alors que son gouvernement venait d’adopter en 1992 un moratoire sur la pêche à la morue, qui frappait durement sa province, il avait lancé aux pêcheurs en colère : « Ce n’est quand même pas moi qui ai pris tous ces maudits poissons ! ».

Il était d’ailleurs reconnu pour ses déclarations fracassantes, mais aussi pour son attachement profond à sa province natale — qui ne faisait même pas partie de la fédération canadienne quand lui-même est né, en 1931 à Saint-Jean. Plusieurs années après la fin de sa carrière politique fédérale, John Crosbie a été nommé lieutenant-gouverneur de Terre-Neuve-et-Labrador, poste qu’il a occupé de 2008 à 2013.

Brian Mulroney a publié vendredi un communiqué dans lequel il fait l’éloge de « l’un des géants de notre génération », dont on se souviendra pour son courage, son humour et sa passion. « Il a été l’un des serviteurs de l’État les plus précieux du Canada et de sa province lors de nos débats difficiles sur les ressources et notre Constitution », a soutenu M. Mulroney.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, a lui aussi rappelé que M. Crosbie a été un défenseur infatigable de sa province. « Il était un Terre-Neuvien fougueux et fier […] Reconnu pour sa personnalité colorée, il a veillé à ce que les intérêts de Terre-Neuve-et-Labrador soient entendus haut et fort au cours de sa riche carrière. »

Le premier ministre Justin Trudeau a salué un homme « réputé pour son sens de la répartie et pour avoir été une véritable force de la nature […] qui a grandement contribué à sa province et son pays ».

« Tout au long de sa carrière remarquable, il était au service de sa communauté sur la scène municipale, provinciale et fédérale. Le travail qu’il a réalisé au sein du conseil des ministres du gouvernement fédéral afin de promouvoir le libre-échange a changé le visage de notre pays et créé de nouvelles opportunités pour les Canadiens d’un océan à l’autre », a écrit M. Trudeau.