(Ottawa) Le Québec et l’Ontario pèseront lourd dans le conseil des ministres du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau. À elles seules, les deux provinces occuperont les trois quarts des chaises à la table du cabinet remanié et légèrement élargi.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

« On a beaucoup de travail devant nous pour livrer [un mandat à la hauteur] des attentes élevées des Canadiens pour eux-mêmes et leur avenir. Nous avons exactement l’équipe pour le faire », a lancé le premier ministre, qui a présenté mercredi après-midi les membres de son tout nouveau cabinet au terme d’une cérémonie à Rideau Hall.

PHOTO JUSTIN TANG, LA PRESSE CANADIENNE

Le nouveau cabinet Trudeau

Le premier ministre a offert une promotion à quatre députés québécois : François-Philippe Champagne (Affaires étrangères), Jean-Yves Duclos (président du Conseil du Trésor), Mélanie Joly (Développement économique) ainsi que Pablo Rodriguez. Ce dernier, en plus d’occuper la fonction névralgique de leader du gouvernement à la Chambre des communes, sera aussi lieutenant du Québec. Il s’agit d’un revirement de situation, Justin Trudeau ayant maintes fois nié le besoin de déléguer la responsabilité.

« C’est important d’écouter les gens et les Québécois ont clairement dit que, même avec un nombre record depuis bien des années de Québécois au sein du gouvernement – avec 40 députés en 2015 –, ils voulaient une voix plus forte », a indiqué M. Trudeau, ajoutant qu’il se réjouit de pouvoir compter sur M. Rodriguez pour avoir un « point de contact fort » avec la province et « continuer de tabler sur les priorités » du Québec.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Pablo Rodriguez devient leader du gouvernement à la Chambre des communes et lieutenant du Québec.

« Je demeure un premier ministre qui est Québécois et je serai toujours engagé sur les enjeux qui sont importants pour le Québec et pour tout le Canada », a-t-il dit.

Deux Québécois font leur entrée au cabinet paritaire comptant un total de 36 ministres : Marc Miller, un bon ami du premier ministre, sera à la barre du ministère des Services aux autochtones, tandis que Steven Guilbeault hérite du Patrimoine canadien.

Déjà, bon nombre d’environnementalistes ont exprimé leur déception de ne pas voir le cofondateur d’Équiterre hériter des fonctions liées à l’environnement. « Tous les membres de notre cabinet vont travailler très fort sur les dossiers aussi importants que la lutte contre les changements climatiques », a assuré M. Trudeau.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Le nouveau ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.

« Je suis très content d’avoir plusieurs experts, dont M. Guilbeault, au sein de notre cabinet, mais la réalité c’est que c’est un dossier qui touche à presque tout ce qu’un gouvernement doit faire et j’ai très hâte de travailler avec lui sur ces enjeux-là », a-t-il poursuivi.

Freeland vice-première ministre

Avec 17 ministres, dont 14 seulement pour la grande région de Toronto (GTA), l’Ontario a la part du lion. Tel qu’annoncé hier par La Presse, la joueuse étoile Chrystia Freeland sera vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales. Elle aura notamment la tâche de calmer la colère des électeurs de l’Ouest canadien.

Elle demeure par ailleurs responsable des relations canado-américaines jusqu’à ce que le nouvel Accord Canada – États-Unis-Mexique soit ratifié.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Chrystia Freeland devient vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales.

« Je reconnais qu’on a besoin d’une équipe très forte pour travailler avec les provinces […] le travail que j’ai pu faire avec Chrystia pendant la renégociation de l’ALENA, qui a été extrêmement difficile avec les Américains, m’ont permis de voir à quel point on travaille bien ensemble », a souligné le premier ministre.

« On va pouvoir livrer sur des grands enjeux, incluant particulièrement l’environnement et l’énergie », a-t-il ajouté.

Un duo de la Ville-Reine monte aussi en grade : l’ancien chef de police Bill Blair décroche la Sécurité publique pour remplacer le vieux routier Ralph Goodale, défait aux élections, tandis que Marco Mendicino se retrouve à l’Immigration.

L’Ontarienne Patty Hajdu se voit aussi confier un mandat plus prestigieux : elle sera aux commandes du ministère de la Santé, un dossier qui risque de monopoliser l’attention avec les promesses libérales entourant le programme d’assurance-médicaments.

Une nouvelle venue, Anita Anand, du GTA, se voit confier un fort important ministère : Services publics et Approvisionnement. Elle aura notamment à gérer l’épineux dossier du système de paie Phénix.

Parmi ceux qui encaissent une rétrogradation: Bardish Chagger, qui perd son rôle de leader du gouvernement en Chambre, Ahmed Hussen, dépouillé du portefeuille de l’Immigration, et Joyce Murray, qui perd la présidence du Conseil du Trésor.

Il y a également Ginette Petitpas Taylor, qui tenait les rênes du ministère de la Santé, et Kirsty Duncan, qui était ministre des Sciences et des Sports, perdent leur limousine. La première devient whip adjointe, et la seconde, leader adjointe du gouvernement.

L’Ouest

La Colombie-Britannique comptera quatre ministres, les plus en vue étant Jonathan Wilkinson, à l’Environnement et au Changement climatique, ainsi que Harjit Sajjan, qui demeure ministre de la Défense nationale.

Un Manitobain, Dan Vandal, se retrouve au cabinet. Il n’y a aucun représentant de l’Alberta et de la Saskatchewan, deux provinces où les libéraux ont été rayés de la carte à l’élection du 21 octobre dernier.

Le premier ministre a cependant demandé à Jim Carr d’occuper le rôle de représentant spécial pour les Prairies. Le député, qui est né et a grandi à Winnipeg, subit actuellement des traitements de chimiothérapie pour soigner un cancer du sang.

Jim Carr aura le mandat de «veiller à ce que les gens de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba soient bien représentés à Ottawa», est-il précisé dans un document d’information gouvernemental.

Notons par ailleurs que Seamus O’Regan, député de Terre-Neuve-et-Labrador, a obtenu l’important ministère des Ressources naturelles, une nomination qui a déjà suscité le mécontentement des conservateurs.

Il fait partie des quatre ministres issus des provinces de l’Atlantique. Luttant toujours contre un cancer, Dominic LeBlanc reste au cabinet; il devient président du Conseil privé de la Reine pour le Canada.

Le cabinet du gouvernement Trudeau

Du Québec

- Marie-Claude Bibeau demeure ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

- François-Philippe Champagne devient ministre des Affaires étrangères 


- Jean-Yves Duclos devient président du Conseil du Trésor

- Marc Garneau demeure ministre des Transports

- Steven Guilbeault devient ministre du Patrimoine canadien

- Mélanie Joly devient ministre du Développement économique et des Langues 
officielles

- David Lametti demeure ministre de la Justice et procureur général du Canada

- Diane Lebouthillier demeure ministre du Revenu national

- Marc Miller devient ministre des Services aux Autochtones

- Pablo Rodriguez devient leader du gouvernement à la Chambre des communes et il devient également lieutenant du Québec

De l'Ontario

- Chrystia Freeland devient vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales

- Anita Anand devient ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

- Navdeep Bains demeure ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

- Carolyn Bennett demeure ministre des Relations Couronne-Autochtones

- Bill Blair devient ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

- Bardish Chagger devient ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse

- Mona Fortier devient ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances

- Karina Gould devient ministre du Développement international

- Patty Hajdu devient ministre de la Santé

- Ahmed Hussen devient ministre de la Famille, des Enfants et du 
Développement social 


- Catherine McKenna devient ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

- Marco E.L. Mendicino devient ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

- Maryam Monsef devient ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural

- Bill Morneau demeure ministre des Finances

- Mary Ng devient ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des 
exportations et du Commerce international 


- Deb Schulte devient ministre des Aînés

- Filomena Tassi devient ministre du Travail

De la Colombie-Britannique

- Joyce Murray devient ministre du Gouvernement numérique

- Carla Qualtrough devient ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées

- Jonathan Wilkinson devient ministre de l’Environnement et du Changement
climatique 


- Harjit Sajjan demeure ministre de la Défense nationale

De l’Atlantique

- Bernadette Jordan devient ministre des Pêches, des Océans et de la Garde
côtière canadienne

- Dominic LeBlanc devient président du Conseil privé de la Reine pour le Canada

- Lawrence MacAulay demeure ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

- Seamus O’Regan devient ministre des Ressources naturelles

Du Manitoba

- Dan Vandal devient ministre des Affaires du Nord