Le Bloc québécois met fin à la procédure de dépouillement judiciaire, autorisée par la Cour supérieure, dans Hochelaga.  

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

À la lumière du dépouillement des boîtes de scrutin, qui s’est déroulé aujourd’hui, « l’écart n’était pas suffisamment significatif » pour poursuivre la démarche judiciaire, a confirmé la formation politique à La Presse.  

Jeudi, la Cour supérieure avait accordé au Bloc québécois un dépouillement judiciaire, dans Hochelaga, où la candidate libérale Soraya Martinez Ferrada avait été élue avec 328 voix de majorité sur son plus proche rival, le bloquiste Simon Marchand.

Le Bloc québécois conteste aussi les résultats dans Québec, où le député libéral sortant Jean-Yves Duclos a été réélu avec 325 voix de majorité sur la candidate bloquiste, Christiane Gagnon. Ce dépouillement doit se dérouler le 5  novembre.

Dans la circonscription de l’est de l’île de Montréal, le Bloc québécois indiquait vouloir faire la lumière sur de présumées irrégularités qui seraient survenues lors du scrutin du 21  octobre dernier, notamment « une non-concordance entre les registres officiels d’Élections Canada et le nombre de bulletins par boîte », nous disait-on.  

– Avec La Presse canadienne