(Québec) Rififi chez Québec solidaire dans la circonscription de Jean-Talon. Cedrik Verreault, 19 ans, accuse « l’establishment » du parti, Manon Massé au premier chef, de s’ingérer dans le processus d’investiture pour désigner un candidat à l’élection partielle.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

« En poussant pour une candidature externe dans une investiture d’ores et déjà contestée par trois militants de la base, le parti désavoue la fameuse démocratie participative inscrite dans la déclaration de principes datant de la fondation de Québec solidaire », dénonce M. Verreault, étudiant en science politique à l’Université Laval et candidat à l’investiture solidaire dans Jean-Talon.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE CEDRIK VERREAULT

Cedrik Verreault

Québec solidaire a annoncé avoir approché (avec succès) Frédéric Poitras, un conseiller du maire de Québec, Régis Labeaume, pour qu’il se présente à l’investiture. Manon Massé elle-même a fait les démarches pour qu’il se présente.  

« Une fois que tu approches quelqu’un, tu ne le laisses pas tomber, surtout quand il dit oui », a affirmé à Radio-Canada la cheffe de Québec solidaire, Mme Massé.  

« Je dénonce l’ingérence de différentes personnalités en position d’influence à l’intérieur du parti dans le processus d’investiture […]. Ma candidature teste la logique de QS. Le parti cible l’important segment de l’électorat qu’est la jeunesse […], mais doit toujours démontrer que l’implication en politique active de jeunes Québécois est la bienvenue. Les récentes décisions de l’establishment du parti ne vont certainement pas dans ce sens », écrit M. Verreault par voie de communiqué.  

En plus de M. Poitras et de M. Verreault, deux autres candidats ont aussi présenté leur candidature à l’investiture solidaire dans Jean-Talon. Une élection partielle devrait être déclenchée au cours des prochaines semaines afin d’élire la personne qui remplacera le libéral démissionnaire Sébastien Proulx.