(Québec) Le gouvernement Legault s’est livré mercredi à une charge à fond de train contre Québec solidaire, dont une organisatrice a participé à la manifestation qui avait provoqué la fermeture du pont Jacques-Cartier la veille.

Martin Croteau Martin Croteau
La Presse

De François Legault à François Bonnardel, les piliers du gouvernement caquiste ont défilé pour reprocher à QS son refus de condamner le coup d’éclat qui a perturbé la circulation en pleine heure de pointe.

Le premier ministre a demandé à la leader solidaire Manon Massé de condamner l’action. Il a souligné au passage que la membre de QS qui a escaladé la structure du pont, Chantal Poulin, est une enseignante au primaire.

« Manon Massé n’est plus une militante de la rue, a dit M.  Legault. Elle a des responsabilités en tant que députée, elle ne peut cautionner un geste illégal, elle ne peut cautionner un geste dangereux, qui n’est pas sécuritaire. Le plus important c’est que c’est une enseignante. On a quelqu’un qui est un modèle pour les enfants et qui va poser un geste illégal et non sécuritaire. »

Le ministre de l’Environnement avait lui aussi apostrophé QS quelques minutes plus tôt.

« S’ils ne contrôlent pas leurs membres, ils peuvent à tout le moins contrôler leurs députés et leurs propres propos, a dit Charette. Et leurs propos vont dans le même sens que les agitateurs qui ont fait des leurs hier matin et hier après-midi. »

Selon lui, le coup d’éclat de mardi matin était « discutable » et il a nui à la cause du climat. Il a reproché à QS d’encourager indirectement des gestes de désobéissance civile en refusant de s’y opposer explicitement.

QS répond par l’attaque

Loin de s’excuser, QS a répondu par l’offensive aux attaques du gouvernement. Le co-porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, a utilisé une métaphore pour décrire les commentaires du ministre Charette.

« Quand le sage pointe la lune, l’idiot regarde le doigt, a-t-il illustré. Je vous laisse deviner qui est Benoit Charette dans cette métaphore. »

Selon lui, les attaques du gouvernement caquistes sont un « révélateur » de son réel intérêt pour la lutte aux changements climatiques. Il a souligné que le gouvernement Legault appuie la construction d’un port gazier sur le Saguenay, qu’il a présenté le troisième lien comme un projet de développement durable et qu’il a présenté les coupes forestières comme un moyen de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

QS compte donc maintenir la pression sur le gouvernement sur ce front.

« On ne fait pas de la politique pour plaire à tout le monde », a dit M. Nadeau-Dubois.

« Que M. Charette et M. Legault ne nous aiment pas, ça ne me dérange pas, a-t-il ajouté. C’est même une bonne chose parce que s’il y a un parti qui va se battre ici à l’Assemblée nationale pour force le gouvernement à agir et démasquer sa climatopassivité, c’est bien nous. »

– Avec la collaboration de Gabriel Béland