(Québec) Le gouvernement Legault a proposé la nomination de Frédéric Gaudreau comme nouveau commissaire à l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Il occupe cette fonction de façon intérimaire depuis la démission surprise de Robert Lafrenière, le 1er octobre 2018.

Denis Lessard Denis Lessard
La Presse

Mais cette nomination risque d'être laborieuse puisque le PQ et Québec solidaire vont s’opposer à ce choix. Les deux partis réclamaient publiquement qu’un civil passe aux commandes de l’escouade de lutte contre la corruption. La position du PQ est connue depuis près d’un an, celle de QS a été finalisée il y a quelques jours.

Le candidat a besoin de l’appui des deux tiers des députés à l’Assemblée nationale pour être nommé. Mais la nomination dans la division pour ce premier test serait embarrassante pour Québec qui vient de légiférer pour implanter ce nouveau processus.

François Legault souhaitait aussi un civil, un ancien procureur de la Couronne, voire un ex-magistrat mais personne n’a été retenu parmi les 59 candidatures reçues.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault avait annoncé la semaine dernière que le choix serait connu en octobre.