(Québec) La présence du bar rayé sur le tracé du futur « troisième lien » à Québec est une nouvelle preuve que ce projet est « insensé », a dénoncé le Parti québécois, jeudi.

Martin Croteau Martin Croteau
La Presse

Selon une étude de Pêches et Océans Canada, révélée jeudi par La Presse, les battures de Beauport et le chenal nord de l’île d’Orléans sont un habitat important pour ce poisson, qui est considéré en voie de disparition dans le fleuve Saint-Laurent.

Aux yeux du député péquiste Sylvain Gaudreault, la présence du bar rayé est un argument supplémentaire contre la construction d’un nouveau lien routier entre Québec et Lévis.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Sylvain Gaudreault

« Le gouvernement Legault s’en va tête baissée dans un projet insensé et l’enjeu du bar rayé est un élément de plus qui vient démontrer ça », a dit le député.

« Dogmatisme »

Dans l’opposition, François Legault a promis de construire le troisième lien « coûte que coûte ». Il s’est engagé à le mettre en chantier dans son premier mandat.

Le projet est très populaire dans la région de Québec, mais plusieurs experts ont prévenu qu’il aggravera le problème d’étalement urbain et, à terme, empirera les problèmes de congestion.

Sylvain Gaudreault s’explique mal que le gouvernement caquiste garde le cap, lui qui se fait pourtant fort d’être pragmatique.  

« S’ils étaient pragmatiques, ils n’iraient certainement pas les yeux fermés à creuser un tunnel d’au minimum 4 milliards de dollars – on sait que ce sera plus que ça – alors que tout va contre ça, a-t-il dit. Ce n’est pas du pragmatisme, c’est du dogmatisme. »