(Québec) La porte du cabinet de la ministre Nathalie Roy s’est transformée en porte tournante voyant défiler les directeurs en un temps record.

Jocelyne Richer
La Presse canadienne

En moins de 11 mois, la ministre de la Culture et des Communications a embauché trois directeurs de cabinet.

Un tel roulement de personnel dans un cabinet politique, surtout pour une fonction aussi stratégique, est peu fréquent. Règle générale, les ministres préfèrent davantage de stabilité, de manière à ne pas ralentir, voire miner, l’action gouvernementale.

Sandy Boutin prendra donc la relève de Natalie McNeil, qui elle-même prenait la relève de Manon Gauthier. Tout ça depuis le mois d’octobre.

Mme Gauthier aura tenu le fort pendant sept mois, d’octobre à mai, Mme McNeil pendant les quatre mois suivants, jusqu’à la fin août.

Le cabinet de Mme Roy a confirmé l’information, mardi, sans vouloir commenter les nombreux mouvements de personnel autour de la ministre ni dire pourquoi les deux directrices précédentes ne faisaient pas l’affaire.

Le chef de cabinet est le principal conseiller d’un ministre. Il est chargé de faire le lien avec le cabinet du premier ministre et la haute fonction publique, tout en supervisant toutes les initiatives de son ministre (plans d’action, projets de loi, tournées, discours, activités de presse, etc).

Le nouveau bras droit de Mme Roy, Sandy Boutin, a contribué à fonder le Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue. Il a déjà siégé sur les conseils d’administration de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et de l’ADISQ. Il a aussi été agent d’artistes, dont Hubert Lenoir et Karkwa.

Il remplace Natalie McNeill, qui était attachée politique au cabinet de Mme Roy avant de diriger son cabinet. Elle redevient attachée politique de la ministre.

Manon Gauthier était devenue directrice de cabinet de Mme Roy, après avoir tenté sa chance sans succès comme candidate de la CAQ aux dernières élections générales. Elle avait été auparavant conseillère municipale dans l’équipe du maire Denis Coderre, à Montréal, de 2013 à 2017.