(Ottawa) Le Nouveau Parti démocratique (NPD) montre la porte au député Pierre Nantel après avoir appris qu'il avait flirté avec le Parti vert du Canada.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

«Compte tenu des informations confirmées selon lesquelles Pierre Nantel […] est en pourparlers avec un autre parti pour se présenter sous leur bannière, il a été destitué comme candidat du NPD», a déclaré Melissa Bruno, directrice nationale du parti.

Le député de Longueuil—Saint-Hubert songeait à se lancer avec le Parti vert du Canada, selon des informations qui ont d’abord été rapportées par le chroniqueur politique Bernard Drainville.

Sur Twitter, il a dit se demander «ce qu’on doit faire là, en tant que Québécois... Quand on angoisse pour l’état de la planète? Quand on est souverainiste... mais que l’urgence climatique doit passer avant l’indépendance?».

«Comme tant de Québécois, je suis un orphelin politique», a ajouté le député Nantel, que des rumeurs envoyaient au Bloc québécois au cours des derniers mois. Il avait finalement annoncé qu’il restait au NPD et s’était vu confier un rôle accru.

«Je me tue (!) depuis des mois à inviter les partis à mettre de côté leurs différences, pour la planète. À ne pas laisser les 2 partis pro-pétroliers (PLC &PCC) multiplier la production pétrolière. Le réveil-matin climatique a sonné. Qu’est-ce qu’on fait? Je réfléchis....», a aussi écrit le député.

Élu pour la première fois en 2011 à la faveur de la vague orange avec environ 50% des voix, Pierre Nantel avait vu son avance fondre considérablement au scrutin de 2015. Il l’avait emporté de justesse contre un candidat libéral par une marge d’environ 1%.

Au NPD, on «amorcera le processus de nomination d'une nouvelle candidature dans la circonscription de Longueuil–Saint-Hubert afin que les gens de la circonscription puissent élire un député qui est de leur bord et qui fait passer leurs intérêts en premier», a poursuivi Melissa Bruno.