(Québec) Des « mesures majeures » s’imposent pour améliorer la protection de la jeunesse, a affirmé le gouvernement Legault, mercredi, après la mise au jour d’un nouveau drame qualifié de « terrible » dans un établissement de la Montérégie.

Martin Croteau Martin Croteau
La Presse

La Presse a révélé qu’un enfant autiste de 6 ans a été battu à répétition pendant quatre mois après que la DPJ l’eut placé dans un foyer pour adolescents. Il a fallu l’intervention d’un juge pour qu’il en soit finalement déplacé.

Cet épisode « terrible » prouve que des changements s’imposent, a affirmé le premier ministre François Legault à son arrivée à l’Assemblée nationale.

« Il faut tout faire pour protéger nos enfants qui sont dans des familles d’accueil, a-t-il déclaré. C’est inacceptable, ce qui est arrivé. »

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a abondé dans le même sens.

« C’est absolument déplorable », a-t-elle dénoncé.

Elle dit ne pas encore savoir comment cet enfant a pu se retrouver dans un établissement où il a été frappé, mordu, griffé et étranglé alors que l’État l’avait pris en charge. Chose certaine, des problèmes plus larges touchent le réseau et le gouvernement compte s’y attaquer au plus vite, a-t-elle assuré.

« C’est un ensemble de facteurs qui fait en sorte qu’il y a des situations comme ça qui se produisent, a dit Mme McCann. Et nous, ce qu’on veut, c’est y remédier totalement. Évidemment, on aimerait procéder plus rapidement encore et que ça ne se passe plus. Mais ce sont des mesures majeures qu’il faut prendre dans le réseau actuellement. »

Le ministre responsable de la Protection de la jeunesse, Lionel Carmant, doit réagir au dossier mercredi après-midi.

Fin mai, le gouvernement a lancé une Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, dirigée par l’ex-syndicaliste Régine Laurent. Ce groupe qui réunit tous les partis politiques et doit proposer des mesures pour faire le ménage la prise en charge des enfants vulnérables.

Cette mesure a suivi la mort tragique d’une fillette de 7 ans à Granby, toujours en Montérégie. L’enfant, qui était suivie depuis des années par la DPJ, a été trouvée ligotée dans la maison familiale à la fin avril. Sa belle-mère a depuis été accusée de meurtre non-prémédité. Quant à son père, il est accusé de négligence criminelle ayant causé la mort.