Source ID:a15a5f5d695d3f69a346b09776f0a3b0; App Source:StoryBuilder

Agression à la Grande Mosquée: la CAQ nie tout lien avec sa loi sur la laïcité

Une altercation est survenue samedi à la Grande... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Une altercation est survenue samedi à la Grande Mosquée de Québec.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

(MONTRÉAL) Il n'y a « aucun lien » entre le projet de loi sur la laïcité et l'agression qui s'est soldée par l'arrestation d'un homme à la Grande Mosquée de Québec, a assuré le gouvernement Legault, dimanche.

Un homme de 47 ans aurait d'abord insulté un groupe de fidèles de l'établissement pendant plusieurs minutes. Lorsqu'un chauffeur de taxi s'est interposé, il l'aurait frappé au visage. Il a été arrêté peu après.

L'affaire a vite eu des échos au Conseil général de la Coalition avenir Québec, où le ministre Simon Jolin-Barrette a nié tout lien entre l'altercation et son projet de loi 21 sur la laïcité.

Cette pièce législative vise à interdire le port des signes religieux aux fonctionnaires avec un pouvoir de coercition comme les juges et les policiers, ainsi qu'aux enseignants.

Le ministre estime que le débat houleux qui entoure son adoption n'a rien à voir avec le geste de samedi.

« Jamais, a-t-il répondu. Ce genre de situation là n'est pas acceptable et le projet de loi ne fait aucunement en sorte de cautionner ce genre de comportement. Ce genre de comportement, dans notre société, est répréhensible et sera toujours dénoncé par les partis politiques. »

Le ministre Simon Jolin-Barrette a déploré l'agression, qu'il... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Le ministre Simon Jolin-Barrette a déploré l'agression, qu'il juge inacceptable.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

« Il n'y a pas de tension et il n'y a pas de division », a-t-il ajouté en anglais.

M. Jolin-Barrette a dit ne pas avoir suffisamment d'informations pour confirmer qu'il s'agit d'un geste de haine, le qualifiant plutôt d'« inapproprié ».

Pas plus de sécurité

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a indiqué qu'aucune nouvelle mesure ne sera prise par les forces de l'ordre pour renforcer la sécurité autour du lieu de culte. Elle a dit faire confiance à la police de Québec, qui selon elle porte déjà un « attention particulière » à la Grande Mosquée.

« Que ce soit du racisme ou de l'islamophobie, je pense que oui, il y a des personnes et des gestes qui parfois peuvent se dire au Québec qui sont islamophobes ou racistes, a-t-elle convenu. Mais je ne pense pas que le Québec soit islamophobe ou raciste, c'est important de le dire. »

Le ministre Éric Caire, dont la circonscription de La Peltrie se trouve tout près du du Centre culturel islamique de Québec, a pour sa part dénoncé le geste de samedi.

« Je condamne toute forme de violence et quand les motifs sont discriminatoires, c'est doublement condamnable, a-t-il dit. La communauté musulmane de Québec a beaucoup souffert, beaucoup trop souffert et ce genre de geste n'a pas sa place dans la société québécoise et dans la Ville de Québec. »

Il s'est dit sûr que la police de Québec prendra des mesures adéquates pour protéger la communauté, convenant qu'elle est « ciblée ».

La police de Québec traite l'affaire comme un cas de voie de fait, et non comme un crime haineux.

Ciblée à répétition

Le 29 janvier 2017, un homme armé, Alexandre Bissonnette, a fait irruption à la Grande Mosquée de Québec et a tué six fidèles qui s'y trouvaient.

L'établissement a été ciblé à plusieurs autres reprises au cours des dernières années. On y a notamment retrouvé une tête de porc et la voiture d'un ex-président a été incendiée.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer