Le Bloc québécois s’adressera au tribunal pour valider les résultats de l’élection fédérale dans la circonscription Hochelaga, sur l’île de Montréal. La formation politique a déposé une requête en ce sens devant la Cour supérieure, a-t-on indiqué à La Presse.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

On réclame un dépouillement judiciaire en raison d’irrégularités qui seraient survenues lors du scrutin du 21 octobre dernier, notamment «une non-concordance entre les registres officiels d’Élections Canada et le nombre de bulletins par boîte», nous dit-on.

La bataille dans Hochelaga a été serrée jusqu’à la toute fin alors que la candidate libérale, Soraya Martinez Ferrada (34%), a remporté la victoire avec 328 voix de plus que son adversaire bloquiste, Simon Marchand (33,3%).

PC

Simon Marchand à Montréal le 24 septembre, entouré de l'ancien chef du Bloc Mario Beaulieu (à gauche) et le nouveau chef du parti, Yves-Francois Blanchet.

Le Bloc québécois se dit «conscient» de l’écart important entre les deux candidats, mais dit vouloir «faire la lumière» sur l’affaire.

Selon Élections Canada, quelque 907 bulletins de vote ont été rejetés lors de la compilation des résultats.

La néo-démocrate Catheryn Roy-Goyette a pris le troisième rang avec 21,6% des voix. Robert D. Morais du Parti vert et Christine Marcoux du Parti conservateur ont récolté respectivement 4,9% et 4,5% des voix.  

Le Bloc québécois a fait élire 32 députés lors des dernières élections générales.

Résultat contesté à Québec

LE SOLEIL

Christiane Gagnon

Dans Québec, le ministre libéral Jean-Yves Duclos a été réélu avec une courte majorité. Il a obtenu 33,3% des votes, contre 32,7% pour sa rivale bloquiste Christiane Gagnon. Il s’agit d’une différence de 325 voix.

Une source au sein du parti allègue qu’il n’y a «pas de concordance» entre le résultat final et le nombre de votes dans les boîtes dans les deux cas. Elle suggère qu’un dépouillement judiciaire permettra d’aller «au fin fond de l’histoire» et d’en avoir le cœur net.

Du côté du Parti libéral du Canada, on répond que tout est en ordre.

«Nous avons pleinement confiance dans les processus exposés dans la Loi électorale du Canada pour faire en sorte que chaque vote soit dépouillé ainsi que dans les résultats de l’élection (dans Hochelaga et Québec)», a affirmé le porte-parole Braedan Caley.

- Avec La Presse Canadienne