(Ottawa) Un nouveau sénateur québécois vient combler le dernier siège vacant à la Chambre haute.

Lina Dib
La Presse canadienne

Mais le Sénat n’affichera pas complet bien longtemps. Jacques Demers prendra sa retraite dans quelques jours.

Le nouvel arrivé, Tony Loffreda, est un Montréalais issu du monde de la finance. Il prend le siège qu’a quitté en avril dernier Ghislain Maltais.

Les sénateurs prennent leur retraite à l’âge de 75 ans.

M. Loffreda siégera comme sénateur indépendant. M. Maltais faisait partie du caucus conservateur.

Dans la biographie fournie par le bureau du premier ministre, on apprend que M. Loffreda est originaire du quartier Ahuntsic.

«M. Loffreda a siégé au sein de plusieurs conseils d’administration et comités, et son engagement envers sa communauté et sa province fera de lui un excellent représentant des Québécois», a écrit Justin Trudeau, mardi, dans le communiqué annonçant cette nomination.

M. Trudeau en est à sa 50e nomination. Tous les sénateurs qu’il a choisis sont sans affiliation politique et sont recommandés par un comité consultatif indépendant.

Diplômé en commerce à l’Université Concordia, M. Loffreda est un expert-comptable. Il occupe un poste de vice-président du conseil, gestion de patrimoine de la Banque Royale du Canada (RBC). Il siège à plusieurs conseils d’administration.

On le présente comme un «grand philanthrope».

Il a été nommé membre du Temple de la renommée du soccer Montréal-Concordia, à titre d’administrateur. L’an dernier, il présidait le comité qui soumet la candidature de Montréal pour les matchs de la Coupe du monde 2026. La FIFA a confié cette coupe au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Et Montréal espère obtenir sa part des 10 matchs qui seront disputés au Canada.