Un gouvernement conservateur protégera l’Allocation canadienne pour enfants (ACE), jure le chef Andrew Scheer, accusant au passage les libéraux qui prétendent le contraire de répandre des mensonges.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a confirmé lundi matin que ces chèques exempts d’impôt envoyés directement aux familles canadiennes seraient bonifiés à compter du 20 juillet prochain.

Pour l’année 2019-2020, l’allocation maximale passera à 6639 $ par enfant de moins de six ans et à 5602 $ par enfant de 6 à 17 ans, selon un communiqué publié par le gouvernement.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs députés libéraux ont moussé l’annonce — qui était déjà contenue dans le budget de 2018 — en laissant entendre que les conservateurs allaient la faire passer à la trappe s’ils sont élus en octobre prochain.

Le chef conservateur a assuré qu’il n’en serait rien. « Comme premier ministre, je protégerai l’allocation pour enfant sans augmenter les impôts des parents », a-t-il tranché sur son compte Twitter, lundi.

« Tout libéral qui dit que je vais réduire l’allocation pour enfant ment […] Comme premier ministre, je continuerai à la protéger », a ajouté Andrew Scheer, revendiquant la paternité conservatrice du concept.

« Les conservateurs ont créé l’allocation pour enfant. Les libéraux ont dit que les parents la gaspilleraient pour de la bière et du popcorn. Content de voir qu’ils changent d’idée », a-t-il ironisé sur le réseau social.

Le chef fait référence à une citation qui a longtemps collé à la peau des libéraux — une remarque qu’avait balancée le directeur de communications de l’ex-premier ministre Paul Martin en pleine campagne électorale, en 2005.

« Ne donnez pas aux familles 25 $ par jour pour qu’elles aillent le dépenser en bière et en popcorn ; donnez-leur des places en garderie », avait-il lancé pour défendre la promesse libérale de créer un programme national de garderies.

L’ACE est l’une principales réalisations du premier mandat libéral. Le gouvernement Trudeau se félicite régulièrement d’avoir réussi à sortir 300 000 enfants de la pauvreté à travers le pays grâce à cette mesure.

L’allocation remplaçait des allocations imposables qui étaient en vigueur sous le précédent gouvernement de Stephen Harper : la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE), la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PCFE).