Source ID:; App Source:

Changements climatiques: Couillard convie ses homologues à un sommet

Le sommet du Québec visera à discuter des... (PHOTO CHRISTINNE MUSCHI, REUTERS)

Agrandir

Le sommet du Québec visera à discuter des meilleures pratiques disponibles pour réduire les émissions, alors que « la plupart des provinces sont engagées dans une forme de fixation de prix du carbone [...] c'est quelque chose qui gagne du terrain au Canada », a noté le premier ministre Couillard (au centre).

PHOTO CHRISTINNE MUSCHI, REUTERS

(Charlottetown) Le premier ministre Philippe Couillard a mis un terme à sa première participation au Conseil de la fédération vendredi en invitant ses homologues à un sommet sur les changements climatiques au Québec au printemps prochain et en joignant officiellement la Stratégie canadienne de l'énergie.

Le gouvernement Marois avait refusé de participer à l'élaboration de cette stratégie qui établit les grands principes entourant une collaboration interprovinciale pour le transfert d'énergie comme le pétrole, notamment.

Avant le début des réunions, mercredi, M. Couillard a établi deux conditions à sa participation: le respect des compétences québécoises et que toute stratégie comporte un volet de lutte aux changements climatiques.

Vendredi, au terme de deux jours de réunions sur divers sujets, les premiers ministres ont annoncé qu'un nouveau volet a été ajouté aux Principes de cette Stratégie, appelé « Changements climatiques, responsabilité sociale et environnementale ».

Ce volet prévoit entre autres que les provinces et territoires chercheront à « passer à une économie plus faible en carbone grâce à des initiatives appropriées comme la détermination d'un prix du carbone, les technologies de captage et d'enfouissement du carbone et d'autres innovations technologiques ».

Le sommet du Québec visera à discuter des meilleures pratiques disponibles pour réduire les émissions, alors que « la plupart des provinces sont engagées dans une forme de fixation de prix du carbone [...] c'est quelque chose qui gagne du terrain au Canada », a noté le premier ministre.

M. Couillard s'est donc félicité de ces avancées. « C'est une réunion qui était satisfaisante, on a atteint la plupart de nos objectifs et on s'est placés en position de leadership sur plusieurs enjeux », a-t-il déclaré.

Le Québec a aussi décidé de se joindre au programme d'achat de médicaments en commun avec les autres provinces. Le gouvernement Charest avait refusé de participer à l'initiative en 2012.

« J'apprenais que l'achat combiné de médicaments dans le reste du Canada a permis des économies de 260 millions de dollars récurrentes, annuelles. Ajoutez le Québec comme force à ce groupe-là, il va permettre d'étendre ces économies-là pour tous les Québécois », a expliqué le premier ministre Couillard.

Jusqu'ici, le programme englobe dix médicaments génériques et 43 médicaments novateurs.

Louanges

L'arrivée d'un premier ministre fédéraliste du Québec est sans nul doute appréciée par les premiers ministres des autres provinces, qui n'ont pas tari d'éloges pour leur nouveau partenaire.

« C'était une rencontre historique pour nous. D'avoir un premier ministre du Québec qui est un fédéraliste aussi convaincu, d'avoir cette perspective autour de la table était incroyable. Tous mes collègues le reconnaissent », a lancé le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Robert Ghiz.  

Philippe Couillard a retourné les compliments. « Oui, je crois au Canada et comme plusieurs Québécois, je suis fier de ce que nous sommes et du caractère distinct que nous représentons et ajoutons au Canada », a-t-il renchéri.

« Ce que nous annonçons aujourd'hui et le fait que nous joignons certaines actions bénéficieront à tous les Québécois. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer