(Fredericton) Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a confirmé être atteint de la COVID-19, vendredi, et a affirmé qu’il n’éprouvait que des symptômes légers grâce à la vaccination.

Publié le 31 déc. 2021
La Presse Canadienne

M. Higgs a révélé avoir reçu un résultat positif à un test de dépistage rapide mercredi matin. Des symptômes s’apparentant à un rhume, comme une toux, un mal de gorge et des maux de tête, lui ont mis la puce à l’oreille.

« Je suis complètement vacciné, en plus d’avoir reçu ma dose de rappel », a précisé le premier ministre de façon virtuelle lors d’une conférence de presse à Fredericton.

« C’est pourquoi je suis persuadé que mes symptômes resteront légers », a-t-il ajouté.

M. Higgs a mentionné qu’il surveillait de près ses symptômes et qu’il utilisait des tests de dépistage rapides, car certains membres de sa famille sont entrés en contact étroit avec des personnes infectées par le virus.

Son résultat à un test rapide sera confirmé par un test PCR prochainement.

D’ici là, le premier ministre demeure en isolement chez lui aux côtés de sa famille. Il a précisé que tout le monde « se sent bien ».

Sur Twitter, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a souhaité un prompt rétablissement à M. Higgs.

« Désolé d’apprendre que vous avez eu un résultat positif au test pour la COVID-19, [premier ministre Higgs], mais je suis heureux que vous n’ayez que de légers symptômes. Sophie et moi pensons à vous et à votre famille pendant votre isolement et votre guérison », a écrit M. Trudeau.

La ministre de la Santé Dorothy Shephard a prévenu que le variant Omicron fait présentement des ravages au Nouveau-Brunswick, au point où la province pourrait enregistrer 1000 nouvelles infections quotidiennement dans moins d’une semaine.

« Actuellement, nous sommes aux portes de vivre notre pire situation depuis le début de la pandémie de COVID-19 », a averti la ministre.

La médecin-hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russell, a annoncé certaines mesures visant à protéger la capacité du réseau de la santé. Les tests de dépistage PCR seront réservés aux populations à risque, dont font partie les résidents et employés des centres de soins de longue durée, des centres de détention et des refuges pour itinérants.

Les personnes symptomatiques de 50 ans et plus, celles qui ont besoin d’un test pour voyager et toute autre personne jugée prioritaire auront aussi accès à un test PCR.

Ceux qui utiliseront plutôt un test rapide devront entrer leur résultat sur une nouvelle plateforme gouvernementale, qui pourrait être disponible dès la semaine prochaine.

Le ministre de l’Éducation Dominic Cardy a indiqué que les élèves du Nouveau-Brunswick feront de l’apprentissage à distance à partir du 11 janvier, et ce au moins jusqu’au 21 janvier. Une mise à jour sera effectuée dans la semaine du 17 janvier.