(Ottawa) Le gouvernement affirme que les Nord-Coréens se rendant au Canada dans le cadre d’un nouveau programme de parrainage privé seront soumis à un contrôle de santé et de sécurité avant d’être autorisés à entrer au pays.

Marie Woolf La Presse Canadienne

Le ministère de l’Immigration soutient qu’il vérifiera également que les réfugiés fuyant le régime autoritaire de Kim Jong-un n’aient pas d’antécédents criminels.

Dans le cadre du nouveau programme, les citoyens canadiens pourront pour la première fois parrainer des Nord-Coréens afin qu’ils puissent s’installer au Canada.

Le Canada n’admet généralement pas les Nord-Coréens parce qu’ils peuvent rester en toute sécurité en Corée du Sud.

Le gouvernement affirme que le ministre de l’Immigration a approuvé la politique spéciale qui commencera avec un petit nombre de familles nord-coréennes qui ont déjà fui en Thaïlande. Toutefois, avant d’être autorisés à commencer une nouvelle vie au Canada, ces derniers devront passer par les contrôles habituels.

Le ministère de l’Immigration a déclaré que HanVoice, une organisation canadienne de défense des droits de l’homme qui gère le programme, sera chargée de soutenir les Nord-Coréens pendant un an après leur arrivée au Canada.

« L’objectif du programme est d’aider les femmes nord-coréennes qui représentent 80 % de la population réfugiée nord-coréenne », a indiqué Sean Chung, directeur exécutif de HanVoice. « Nous espérons que ce sera une étincelle pour encourager d’autres pays à créer des voies pour accueillir les réfugiés nord-coréens ».

HanVoice a déclaré que le programme pilote qui sera lancé en février prochain permettra aux citoyens canadiens de parrainer cinq familles qui ont fui vers un pays voisin, comme la Thaïlande.

Les Nord-Coréens qui fuient vers la Chine voisine sont renvoyés dans leur pays et punis s’ils sont découverts, tandis que ceux qui arrivent en Thaïlande n’ont aucun statut officiel.

« Dans le cadre de cette politique publique, un petit nombre de femmes nord-coréennes et leurs familles à l’extérieur de la Corée du Nord peuvent être considérées pour une réinstallation au Canada. Une fois que les cas auront été transmis au ministère par HanVoice, les personnes devront encore répondre aux critères d’admissibilité pour entrer au Canada », a déclaré le ministère de l’Immigration dans un communiqué. « Cela inclut les contrôles de santé, de criminalité et de sécurité ».